Infographie

La valorisation du CO2 nouvel enjeu de recherche pour l’ADEME, en complément du stockage géologique

COLLOQUE « CAPTAGE, STOCKAGE, VALORISATION DU CO» – MARSEILLE – 11 ET 12 OCTOBRE 2011

Diminuer les émissions de gaz carbonique, principal gaz à effet de serre, est l’un des défis majeurs du 21ème siècle. Dans ce contexte, le captage et le stockage du CO2 (CSC) constituent des voix de recherche à explorer. Si l’ADEME soutient la recherche sur le CSC depuis 2001, elle lance en 2008 un appel à manifestation d’intérêt destiné à favoriser l’émergence d’innovations significatives sur le CSC. Fruits de ce programme, 3 premiers projets de démonstrateurs ont d’ores et déjà vu le jour, financés pour partie par le fonds démonstrateur de recherche de l’ADEME. En complément de l’option stockage géologique, il faut aujourd’hui envisager également de valoriser le CO2. Le défi est lancé !

Captage et stockage de CO2 : 3 premiers projets de démonstrateurs voient le jour.

C2A2 : capter 1 tonne de CO2 par heure

C2A2 est le nom d’un projet de démonstrateur développé par EDF et Alstom pour étudier sur les fumées d’une centrale thermique, l’intégration de la technologie de captage de CO2 via un solvant avancé, et d’évaluer ses performances et son fonctionnement en conditions réelles. Le démonstrateur de recherche C2A2 permettra de capter environ 1 tonne de CO2 par heure. Le démarrage et les premiers tests de fonctionnement sont prévus pour le premier semestre 2012. Veolia va se joindre au projet pour apporter son expertise dans les domaines du traitement des effluents et de l’analyse des voies de valorisation ou d’élimination du CO2 capté.

France Nord : un démonstrateur de recherche sur le stockage géologique du CO2

 

Le projet France Nord concerne le stockage de CO2 dans le sous-sol au sein d’un réservoir géologique (aquifère salin). Cet enjeu est le plus important en termes de capacités potentielles de stockage dans le monde mais aussi celui qui présente le plus d’incertitudes quant à la capacité réellement disponible.
Ce projet s’est donné l’objectif de démontrer la faisabilité du stockage géologique de CO2 des sources industrielles concentrées du Nord de la France et démontrer la capacité des aquifères salins du bassin parisien à stocker ces émissions.

TGR – BF : tester le captage, le transport et le stockage de CO2 issu d’une usine sidérurgique

 

TGR – BF pour « Top Gaz Recycling Blast Furnace », mené par Arcelor Mittal, est un projet qui permettra de tester, le captage, le transport et le stockage géologique de CO2 issu d’une usine sidérurgique grâce à la création d’un démonstrateur complet à une échelle industrielle. Il s’agit entre autre de modifier le haut-fourneau de Florange, au nord de la Lorraine, une usine qui produit 1,2 millions de tonnes de fonte, pour incorporer la problématique de captage.

 

L’intégration de nouvelles technologies destinées à la valorisation du CO2

L’ADEME s’intéresse aujourd’hui à la valorisation du CO2 et plus particulièrement à la mise au point de nouvelles applications utilisant du CO2 et ayant un impact neutre sur l’environnement. Par exemple, le CO2 pourrait être utilisé comme matière première dans des procédés industriels, être transformé pour obtenir des produits chimiques (plastiques) ou être utilisé dans des procédés biologiques pour produire des biocarburants ou des produits pharmaceutiques.

C’est pourquoi dans le cadre des Investissements d’Avenir, l’Agence a lancé en mai dernier un nouvel appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur le Captage, Transport, Stockage géologique et valorisation de CO2 (CSCV). Ce dernier sera clos le 15 novembre prochain. Une feuille de route a été réalisée afin de définir une vision partagée de ce que pourrait être le déploiement à long terme du captage, stockage et de la valorisation du CO2. Elle a conduit à définir trois axes prioritaires pour orienter l’AMI : les démonstrateurs de captage de deuxième génération ; les démonstrateurs de valorisation du CO2 capté ; et les plates-formes technologiques sur le transport et le stockage du CO2.

 

L’ADEME a financé :

  • 28 projets de R&D entre 2010 et 2011, pour un budget total de 20 M€ et une aide de 4,9 M€.
  • 15 thèses entre 2003 et 2011 sur le CSC dont 2 sur le captage et 13 sur le stockage géologique de CO2 via son programme de thèses.
  • 3 projets de démonstrateurs de recherche pour un budget total de 105 M€ et une aide de 38 M€ ont été financés suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par l’ADEME en 2008.