Dossiers

L’ADEME dévoile le bilan 2009-2011 du Fonds Chaleur

Depuis près de trois ans, sur la période 2009 – 2011, le Fonds Chaleur a permis le lancement de 1 638 installations en capacité de produire et de distribuer – à partir d’énergies renouvelables – 790 000 tep/an (tonnes équivalent pétrole par an) de chaleur. Biomasse, géothermie, solaire thermique, réseaux de chaleur, valorisation du biogaz… le Fonds Chaleur dynamise et renforce ainsi les différentes filières en énergie renouvelable.

La production de chaleur représente environ un tiers de la consommation d’énergie finale en France. Elle est principalement produite par des énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre. Pourtant, la chaleur peut être produite à partir d’énergies renouvelables et en la matière, les objectifs de la France sont ambitieux puisqu’il s’agit d’augmenter la production de chaleur renouvelable de 10,1 Mtep à l’horizon 2020, dont 5,5 Mtep pour l’habitat collectif, le tertiaire, l’agriculture et l’industrie.

C’est précisément pour soutenir – dans ces secteurs – le développement de la production de chaleur à partir des énergies renouvelables qu’est lancé en décembre 2008 le Fonds Chaleur. Il est alors doté d’une enveloppe prévisionnelle de 1,2 milliard d’euros avec pour objectif : faciliter l’installation de nouveaux équipements destinés à produire de la chaleur issue de sources renouvelables. Il s’adresse à tous les maîtres d’ouvrage professionnels (entreprises des secteurs agricole, industriel et tertiaire privé, mais aussi collectivités et gestionnaires d’habitat collectif).

Géré par l’ADEME, le Fonds Chaleur s’inscrit dans le plan d’action national en faveur des énergies renouvelables. Ce plan d’action, portant sur la période 2009-2020, déposé par le Ministère du Développement durable et de la Mer auprès de l’Union Européenne, contribue aux ambitions du Paquet européen climat-énergie qui propose de porter la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation nationale d’ici 2020.