Communiqué de Presse

Éco-conception : vers une nouvelle façon de concevoir – Les entreprises s’y mettent

À l’occasion du salon Pollutec sur les solutions environnementales innovantes, qui se tient à Villepinte du 29 novembre au 2 décembre, l’ADEME dévoile 17 projets sélectionnés dans le cadre de la deuxième édition de son appel à projets de Recherche, Développement et Innovation en éco-conception.
Lancé en 2008, cet appel à projets encourage l’innovation sur les produits, procédés et services éco-conçus ; une démarche encore peu mature et pourtant indispensable au développement des entreprises car la demande de produits à moindres impacts environnementaux est en constante croissance (Voir notamment « Le développement de produits éco-conçus, un intérêt économique et environnemental certain » – Stratégies&Études n°23, janvier 2010).
Sur 39 dossiers de candidature déposés, 17 projets ont été retenus et explorent nouvelles technologies, outils et méthodologies en matière d’éco-conception.

Qu’est-ce que l’éco-conception ?

Le produit (bien ou service) ou le procédé éco-conçu remplit une fonction et satisfait un besoin en utilisant les ressources de façon efficace et en minimisant ses impacts environnementaux et sanitaires. Dans un contexte de pression sur les ressources, de réglementation environnementale renforcée et d’augmentation de la demande d’éco-produits, l’éco-conception revêt une importance croissante pour les entreprises.

 

La recherche en éco-conception porte sur 3 volets

L’éco-conception repose sur une approche globale qui va de l’étude d’un produit (bien ou service), de sa conception au recyclage, à l’organisation de ses modes de production et distribution. Pour couvrir l’ensemble des étapes, de la conception à la commercialisation d’un produit ou service éco-conçu, l’ADEME a décomposé cet appel à projets en trois volets :

  • Les projets de recherches technologiques développent notamment une offre de biens et de services éco-conçus pour les collectivités et le grand public, et font émerger de nouveaux éco-labels.
    -> 5 projets retenus dans le cadre de cet appel à projets, portant essentiellement sur des biens de grande consommation, sont centrés sur une meilleure gestion des ressources.
  • Les projets de recherches méthodologiques développent de nouveaux outils afin que les entreprises, en particulier les PME, s’approprient plus facilement la démarche d’éco-conception, et fassent émerger des projets multi-partenariaux.
    -> La plupart des 10 projets retenus propose des outils simples d’utilisation et ergonomiques, dans des secteurs d’activités très variés : boulangerie, cosmétique, mécanique, bâtiment…
  • Les projets de recherches socio-économiques mettent en évidence – pour la première fois dans un appel à projets -les leviers sociologiques et économiques à activer pour permettre le développement de la démarche d’éco-conception en entreprise.
    -> 2 projets ont travaillé sur les points clés permettant de pérenniser une démarche d’éco-conception. Par contre, l’identification des leviers nécessaires au changement de comportement vers des pratiques plus responsables n’a pas fait l’objet de projets de recherche dans le cadre de cet appel à projets. L’ADEME va donc encourager la recherche dans ce domaine, nécessaire au développement à grande échelle de l’offre de produits éco conçus.

Au total, ce sont 39 dossiers qui ont été déposés, témoignant de l’intérêt des entreprises pour la démarche d’éco-conception.

Dans le cadre des Investissements d’Avenir, l’ADEME lance très prochainement un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) en éco-conception et écologie industrielle (l’écologie industrielle cherche à optimiser la circulation des matières et de l’énergie entre différents acteurs économiques d’une zone ou d’un territoire) et poursuit ainsi son soutien à la recherche dans ce domaine. Pour ce faire, un groupe d’experts a rédigé une feuille de route qui recense les différents besoins en la matière; il s’agit notamment de s’affranchir des freins technologiques, organisationnels et socio-économiques propres à la mise en œuvre de ces démarches vers une nouvelle façon de concevoir.

Zoom sur trois projets d’entreprises ayant déployé des démarches d’éco-conception innovantes :

SAMSIC – projet Enviropropre : Éco-conception d’un service de nettoyage industriel
Le projet Enviropropre a identifié, à chaque étape du cycle de vie, les impacts environnementaux de l’activité de nettoyage (consommation de ressources en eau et en énergie, production de déchets, émission d’effluents liquides et gazeux) afin de déterminer les exigences à satisfaire pour exercer cette activité dans le respect de l’environnement, sur la base de la marque NF-environnement. Il concerne le nettoyage courant dans des locaux administratifs et le nettoyage spécialisé dans les établissements de santé. La démarche initiée par SAMSIC a contribué à l’élaboration du cahier des charges du futur écolabel du service de nettoyage.

HYDROVIDÉO – projet Spires : Intégration des démarches d’ergo-conception (démarche de conception qui intègre les contraintes sanitaires liées à l’utilisation des produits tout au long de leur cycle de vie) et d’éco-conception
Pour veiller à ce que des produits éco-conçus n’entraînent des impacts négatifs sur la santé de ceux qui les produisent ou les utilisent, HYDROVIDÉO, concepteur de caméra pour canalisations a développé, en partenariat avec l’ARACT Pays de la LOIRE, une méthode articulant de façon opérationnelle approche sanitaire et approche environnementale. Leur expérimentation, la création d’une caméra éco-conçue, a démontré que le succès d’une démarche d’éco/ergo-conception reposait sur la qualité des outils d’aide à la décision mis en place, tels que les audits réalisés sur les produits actuels de la gamme. La motivation et l’implication des perso
nnels constituent également un facteur décisif.

RAGNI – Méthode d’éco-conception spécifique aux PME
Afin d’améliorer la conception de SUNNY PARK, une borne de balisage lumineuse, la société RAGNI a utilisé une méthode d’éco-conception (les 8 éléments de la roue de l’éco-conception : repenser le concept du produit, sélectionner des matériaux à faible impact, réduire l’impact en amont, optimiser le produit, optimiser les techniques de production, optimiser la distribution, réduire l’impact en utilisation, optimiser la fin de vie du produit) « EAPIPP » : Eco-conception Adaptée aux Produits et Intégrée au Processus Projet, mise au point dans le cadre de cet appel à projet. Cette méthode permet de visualiser les impacts environnementaux d’un produit à toutes les étapes de son cycle de vie, selon les 8 critères de la roue de l’éco-conception et d’envisager les améliorations technologiques permettant de diminuer les impacts. Cette méthode d’analyse est particulièrement adaptée aux PME et PMI qui disposent ainsi d’une vision globale et partagée de l’impact environnemental de leur produit ou service sans avoir recours à une analyse environnementale détaillée (ACV).