Communiqué de Presse

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2011 : une réussite au niveau national avec près de 3 500 actions labellisées

Toujours plus populaire, la 3ème édition de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) se déroulera cette année du 19 au 27 novembre. 34 territoires organisateurs dans 20 pays européens se mobilisent pour que cette édition surpasse le succès des deux précédentes.

Aux commandes de cette initiative européenne, l’ADEME et ses partenaires (CLCV, FNE, Réseau des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement, Réseau Ecoles et Nature Réseau, Réseau des Ressourceries) souhaitent, par la multiplication d’actions d’information et d’animations locales, sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets produite et donner des clés pour agir au quotidien.

En effet, au sein des 27 Etats membres de l’UE, la production de déchets municipaux a presque doublé en 30 ans pour atteindre aujourd’hui une moyenne de 524 kg / an / habitant, soit 10 kilos par semaine ! En France, la loi dite « Grenelle 1 » a pour double objectif de réduire la production d’ordures ménagères et assimilées de 7 % par habitant pendant les cinq prochaines années et de diminuer de 15 % d’ici 2012 les quantités de déchets incinérées ou enfouies.

La SERD s’inscrit dans le cadre de la campagne de communication nationale « Réduisons vite nos déchets, ça déborde ».

Objectif atteint… et dépassé : déjà 3 452 actions labellisées en France !

Pour cette édition 2011, l’objectif en France était de toucher toujours plus de porteurs de projet (collectivités, associations, entreprises…) et d’atteindre plus de 2 000 actions labellisées ; objectif national atteint puisque 3 452 actions ont été labellisées au 17 novembre, ce qui correspond à une augmentation de 76 % par rapport à 2010, et de plus de 160 % par rapport à 2009 !

Plus de 740 porteurs de projets sont impliqués cette année, avec la répartition suivante :

  • Administrations / autorités publiques : 1 153 projets, soit 33,40 % du total des actions
  • Associations / ONG : 390 projets, soit 11,30 %
  • Autres : 22 projets, soit 0,64 %
  • Entreprises / Industries : 1 830 projets, soit 53,01 %
  • Établissements d’éducation : 57 projets, soit 1,65 %

Parallèlement, ce sont plus de 7 000 actions qui ont été labellisées en Europe (pour un objectif européen de 5 000), soit une augmentation de 62 % par rapport à 2010, et de 163 % par rapport à 2009 !

 

SERD 2011 : quoi de neuf ?

Les actions communes : 5 grands thèmes

Les actions communes sont des animations spécifiques mises en place durant la SERD dans divers lieux en Europe. Ces actions partagent une seule et même méthodologie afin d’atteindre un objectif unique : mettre en avant le chiffrage de l’impact « réel » sur la réduction des déchets, des actions réalisées dans le cadre de la SERD (niveau France et Europe). Ainsi, les partenaires de la SERD mettent à disposition des Organisateurs et Porteurs de Projet des fiches pratiques détaillant le contexte, le principe et le déroulé de l’action mais aussi la méthodologie de mesure (pesée des déchets) et les moyens de communication nécessaires.

Il existe 5 catégories d’actions communes. 4 d’entre elles ciblent des thèmes symboliques de la prévention, la dernière est une action de sensibilisation plus générale :

  1. La prévention des déchets de papier par l’organisation d’actions « 0 papier »
  2. La réduction du gaspillage alimentaire
  3. La réparation / le réemploi de produits
  4. La réduction du suremballage 
  5. La journée de nettoyage ou « Clean Up Day »

La journée de nettoyage est une action globale de sensibilisation à la réduction des déchets, pendant laquelle les participants se regroupent pour ramasser les déchets jetés dans des décharges illégales en pleine nature ou en zone urbaine. Les zones nettoyées peuvent être des forêts, des plages, des rivières, des montagnes ou même des rues.

Pourquoi une journée de nettoyage durant la SERD ?

Parler de prévention devant un tas de déchets récoltés est idéal car la sensibilisation et la médiatisation n’en seront que plus efficaces ! La dimension européenne de cette opération est un atout puisqu’elle va permettre d’avoir une estimation des quantités de déchets générés et non gérés en Europe via un bilan général de l’opération qui sera réalisé après la SERD. La prévention prend donc tout son sens ! En s’attaquant aux décharges illégales et aux dépôts « naturels », les actions de nettoyages mettent sur le devant de la scène la nécessité de faire attention à notre propre comportement vis-à-vis de notre production de déchets.
Les objectifs de ces actions sont multiples :

  • créer une communauté d’acteurs paneuropéenne durant la Semaine et ainsi renforcer les échanges entre les territoires participants,
  • mesurer et sensibiliser sur les déchets évités grâce à ces actions spécifiques,
  • attirer l’attention des médias européens, nationaux et locaux sur la prévention des déchets,
  • répondre à l’une des attentes de la Commission Européenne en évaluant l’impact réel du projet sur la réduction des déchets. Une analyse des résultats des actions communes au niveau européen sera effectuée afin de montrer que la SERD n’agit pas seulement sur les comportements des citoyens européens mais aussi sur la production de déchets en Europe et au-delà.

Les organisateurs : de nouveaux venus

Cette année, de nouvelles autorités publiques se sont engagées à organiser la SERD sur leur territoire : la Bosnie-Herzégovine, le Pays Basque espagnol, l’Irlande du nord et les Pays-Bas. Au total, ce sont 34 territoires européens qui participeront à la SERD 2011.

Au niveau national, la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets se déroulera ainsi en Allemagne, en Andorre, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en France, en Irlande, en Italie, à Malte, aux Pays-Bas, au Portugal, en Slovénie, en Suède et en République Dominicaine.

Au niveau régional et local, la SERD est organisée dans les trois régions belges (Région de Bruxelles-Capitale, Flandres et Wallonie), ainsi que dans la Styrie (Autriche), le Grand Porto (Portugal), le Canton de Sarajevo en Bosnie-Herzégovine, de nombreuses régions d’Espagne (Asturies, Catalogne, Navarre, Pays basque, Valence) et du Royaume-Uni (Londres, Écosse, Irlande du Nord, Pays de Galles et plus précisément Belfast, Warrington et les comtés de Buckinghamshire et d’Oxfordshire),
ainsi que l’état du Minas Gerais au Brésil.

Le Secrétariat de la SERD a par ailleurs assuré la promotion de cet événement et coordonné les inscriptions dans les zones qui ne sont couvertes par aucun organisateur. Des projets d’autres pays on été enregistrés, issus notamment de Grèce, de Hongrie, de Norvège, de Pologne, de Roumanie, de Turquie et d’autres pays encore. Dans le détail, les nouveaux organisateurs pour cette SERD 2011 sont :

  • Public Environmental Management Company of the Basque Government, IHOBE SA (pays basque espagnol)
  • Association néerlandaise des déchets solides, par délégation du ministère des infrastructures et de l’environnement (Pays-Bas)
  • Agence pour la Protection de l’Environnement (Irlande)
  • Comté de l’Oxfordshire (Royaume-Uni)
  • Canton de Sarajevo Centre for Environmentally Sustainable Development – CESD Sarajevo (Bosnie-Herzégovine)

Une base de données des actions européennes labellisées SERD

Autre nouveauté de la SERD 2011, il est désormais possible de consulter en ligne la base de données des actions SERD qui recense toutes celles qui ont été labellisées depuis sa première édition, y compris les actions de 2011.

Cette base de données permet de retrouver des actions par thème, région, type de public et beaucoup d’autres critères. Elle est très facile à utiliser ! On peut par exemple faire une recherche sur les actions qui auront lieu dans sa région cette année. Si l’action recensée a fait partie des actions nominées ou récompensées par un trophée de la SERD, on peut alors avoir accès à la description complète de l’action. La fonction de recherche est disponible en 6 langues avec un contenu des actions généralement en anglais. Il est toutefois possible de faire une traduction automatique de l’action sélectionnée, ce qui s’avère très utile pour avoir une idée de ce qui se passe dans d’autres pays.

Des actions de la SERD 2011 sont déjà en ligne, dont une compétition de designer en Suède où la création d’objets fonctionnels à partir de matériels issus d’un centre de collecte ou encore un projet de mesure de la quantité de déchets produits par 6 familles en Italie afin de réduire leur consommation d’emballage au quotidien.

Pour découvrir plus d’actions sur la base de données SERD et trouver l’inspiration pour créer ses propres actions : www.ewwr.eu

LE PROGRAMME LIFE + EN BREF

Pour favoriser la prise de conscience du public sur les questions environnementales, la Commission européenne propose un instrument financier consacré exclusivement à la protection de l’environnement : le programme LIFE+, qui a pour objectif d’inclure l’environnement dans les politiques européennes. La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (2009-2011) est soutenue par ce programme via le volet « Information et Communication ».