Article

Action internationale : lancement réussi pour la présidence française de MEDENER

Paris, le 18 avril 2012, ce sont rassemblés à l’Hôtel de Marigny, sous les auspices de la mission interministérielle de l’Union pour la Méditerranée, les membres de MEDENER – association méditerranéenne des agences nationales de maîtrise de l’énergie –  et notamment le Maroc, la Tunisie, le Liban, l’Espagne et la Grèce qui préside actuellement le Club EnR (réseau de 23 agences nationales en charge des thèmes de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables).

Sous la présidence de l’ADEME depuis février dernier, MEDENER accueillait ce jour-là industriels et bailleurs de fonds, actifs dans la région, pour un état des lieux des principaux programmes régionaux.

Leur objectif : trouver les convergences possibles et nécessaires entre les projets énergétiques et les nombreux programmes de financement.

Chiffre révélateur: 5.9 milliards d’euros de prêts ont été engagés ces 10 dernières années dans le secteur énergétique, au titre de la FEMIP (Facilité Euro Méditerranéenne d’Investissement et de Partenariat) comme l’a rappelé la Banque Européenne d’Investissement.

Pour un rapprochement avec l’Union pour la Méditerranée

François Loos, Président de l’ADEME, a réaffirmé sa volonté que soit mise en œuvre la Déclaration de Rabat. Ce document engage le réseau MEDENER dans un renforcement de sa structure et de ses moyens. Il s’attache également à inscrire MEDENER dans une optique opérationnelle pour participer aux travaux de l’Union Pour la Méditerranée (UpM). Dans le cadre de la rédaction du Plan solaire méditerranéen, MEDENER contribue aux chapitres consacrés à l’efficacité énergétique, concernant plus particulièrement les aspects réglementaires et financiers.

 

Faire converger l’offre des bailleurs de fonds et le portefeuille de projets méditerranéens

Deux tables rondes ont réuni des bailleurs de fonds français et internationaux, tels que l’AFD, la BEI  ou la Commission Européenne — dont l’élaboration des prochains programmes cadres pluriannuels sont en cours de discussion — et des entreprises spécialisées dans le domaine énergétique – Schneider Electric, H3C Energies, le pôle de compétitivité Energivie ou encore le groupement régional CD2E. Elles ont mis en avant l’intérêt de partenariats gagnant-gagnant entre les programmes de financements pour la région, les entreprises investies en Méditerranée et les agences d’expertise.

MEDENER s’appliquera à mettre en place une labellisation pour assurer la qualité des projets. Des projets pilotes ont été identifiés, dans le domaine de la promotion des réseaux intelligents, de la ville durable, ou encore des plateformes régionales de formation qui viendront renforcer les travaux engagés par l’IMEDER ou l’INES. Les échanges réguliers entre pôles de compétitivité, clusters régionaux et nationaux devront assurer le lien entre les entrepreneurs, les institutions et les agences.

 

Donner une visibilité forte à MEDENER

MEDENER entend se donner les moyens d’être visible sur la scène méditerranéenne. Le réseau s’assurera d’être représenté lors de la plupart des événements qui auront lieu en 2012 dans la région ; par exemple lors de salons mis en avant par UBIFRANCE comme Pollutec Maroc en Octobre, ou de conférences internationales, à l’image de la conférence sur les énergies renouvelables dans les pays en développement qui se tiendra à Beyrouth en Novembre prochain.

Parmi les résultats marquants de MEDENER qui ont été présentés le 18 avril:

  • un panorama présentant les bonnes pratiques déjà mises en œuvre et opérationnelles en matière de politique énergétique dans les pays du sud de la Méditerranée a fait l’objet d’une brochure (publiée en anglais et en français),
  • les premiers résultats du projet de mise en place de bases de données d’indicateurs d’efficacité énergétique dans les pays du sud de la Méditerranée sont concluants.