Article

ECOL’AIR : pour une meilleure qualité de l’air dans les écoles

Le mode de vie urbain nous amène à passer près de 80% de notre temps dans des espaces clos où nous sommes exposés à des polluants d’origines diverses : chauffage, mobilier, produits d’entretien et de décoration, etc. Les enfants passent ainsi quotidiennement 25% à 40% de leur temps en classe. Parce que la qualité de l’air qu’ils respirent notamment à l’école est primordiale pour leur santé, l’ADEME a édité un outil méthodologique : ECOL’AIR.

Ecol’air est destiné aux services techniques des collectivités, des bureaux d’études (pour un diagnostic simplifié), aux services « achats » des collectivités, aux personnels d’établissement, notamment en charge de l’entretien, aux directeurs, aux enseignants afin qu’ils puissent prendre les décisions adéquates pour améliorer la qualité de l’air intérieur dans leurs écoles

Ecol’air, des guides et des fiches pratiques…

Ecol’air, développé en collaboration avec ATMO France – AIRNORMAND et ATMO PACA (Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air) offre, à travers une série de guides et de fiches pratiques, des solutions qui permettent d’améliorer la qualité de l’air intérieur dans les établissements scolaires et de limiter les risques sanitaires.

Concrètement, il s’agit d’une pochette « Ecol’air — Un établissement qui respire, c’est bon pour l’avenir  les outils pour une bonne gestion de la qualité de l’air dans les écoles » qui contient :

  • un guide de diagnostic simplifié des installations de ventilation dans les écoles (16 pages),
  • 4 fiches produits,
  • une brochure sur le choix des produits d’entretien pour une meilleure qualité de l’air intérieur,
  • un cahier de recommandations pour la prise en compte de la qualité de l’air intérieur dans les opérations de construction/réhabilitation des écoles.

 

Ainsi, l’ADEME se fait l’écho du lancement par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) de deux nouvelles campagnes nationales de mesures et de recueil d’informations dans les écoles maternelles & élémentaires d’une part et les immeubles de bureaux d’autre part.

Ces campagnes ont pour objectif de mieux connaître la qualité de l’environnement intérieur dans ces bâtiments, dans le but d’évaluer les risques sanitaires et les conditions de confort.

Cette évaluation permettra in fine de proposer des solutions d’amélioration. Couvrant toute la France, ces campagnes incluront respectivement 300 écoles, correspondant à 600 classes, et 300 immeubles de bureaux. Les enquêtes auront lieu jusqu’en 2015 pour les bureaux et 2016 pour les écoles.