Article

Carburant : réduire sa consommation de près de… 40% ?

Alors que dès aujourd’hui, les prix des carburants à la pompe diminuent – jusqu’à 6 centimes par litre, dont 3 centimes à la charge de l’Etat et 3 centimes à celle des pétroliers – l’ADEME rappelle que quelques gestes simples permettent une conduite économique et moins polluante.

« L’éco-conducteur  » peut réduire sa consommation de carburant jusqu’à 40% par rapport à un conducteur pratiquant une conduite dite sportive ou nerveuse. En économisant un à deux litres de carburant pour 100 km parcourus, il peut réaliser de substantielles économies. De même, il réduit les coûts d’entretien de son véhicule du fait d’une conduite plus souple et douce qui ménage la mécanique et les pneumatiques. Cette économie peut se chiffrer à plusieurs milliers d’euros sur toute la durée de vie du véhicule, en tenant compte uniquement de l’usure des pneumatiques et des freins.

 

Quelques gestes simples :

  • Limiter les petits trajets urbains motorisés. Prendre les transports collectifs ou encore le vélo. La marche est aussi une solution.
  • Opter le plus souvent possible pour le covoiturage, notamment pour se rendre sur le lieu de travail ; ainsi les frais sont partagés.
  • Vérifier la pression des pneus, au moins tous les deux mois. Rouler sous gonflé, c’est dangereux et ça consomme plus : un sous gonflage de 0,5 bar, c’est 2,4 % de consommation supplémentaire, soit 33 € et 58 kg de CO2 par an.
  • Vérifier régulièrement le bon état de son véhicule. Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25 %.
  • Ne pas trop charger sa voiture. 100 kg de plus c’est 5 % de consommation de carburant supplémentaire. Préférer un coffre de toit à une galerie et les enlever après utilisation car, même à vide, ils entrainent une surconsommation de 10 % à 15 %.
  • Adopter une conduite souple. Démarrer en douceur et anticiper les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein. Une conduite agressive en ville peut augmenter la consommation de près de 40 %, soit 4 € de dépenses inutiles et 7 kg de CO2 pour 100 km.
  • Réduire sa vitesse. Réduire de 10 km/h sa vitesse sur autoroute, c’est jusqu’à 5 litres de carburant économisés, soit 7 € et près de 12 kg de CO2 sur 500 km.
  • Couper son moteur dès un arrêt de plus de 10 secondes. L’arrêt/redémarrage du moteur consomme moins que de le laisser tourner au-delà de 10 secondes.
  • Ne pas abuser de la climatisation. La surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10 % en ville et 25 % sur route.