Article

Covoiturage : la Corrèze fait son chemin

Selon les quelques chiffres repris par le Ministère du Développement durable :

  • 48% des covoitureurs sont des femmes,
  • 73% des inscrits n'ont pas de voiture et s'inscrivent en tant que covoitureur passager,
  • 75,8% des covoitureurs ont entre 18 et 34 ans,
  • 43,6% des covoitureurs appartiennent à une catégorie socio-professionnelle élevée contre 26,9% personnes sans emploi. 

Concrètement, le principe du covoiturage consiste à mettre en relation des individus Bajstock.com
effectuant seuls un trajet afin qu’ils se déplacent à plusieurs dans le même véhicule. Ainsi, on diminue le nombre de voitures en circulation pour un même déplacement. Pour que le système soit pleinement opérationnel, il faut prévoir des aires où les covoitureurs peuvent stationner gratuitement et se regrouper.

Le Conseil général de la Corrèze a adopté en décembre 2008 un plan départemental de covoiturage articulé atour de trois axes : la création de parkings de covoiturage, un plan de communication pour encourager la pratique et un site Internet pour mettre en relation les covoitureurs.Une application mobile est venue compéter l’offre Internet début 2011.

Les résultats attendus ont été calculés à partir d’une hypothèse intégrant les paramètres suivants : un taux d’occupation des places de parking de 50%, une distance moyenne évitée de 50 kilomètres, 200 jours travaillés par an, une consommation de 6 litres au 100 km avec un prix du kilomètre de 0.35 euros. 

Avec cette hypothèse, l’économie financière pour les usagers est estimée à 525 000 euros par an et l’économie annuelle de carburants est évaluée à environ 90 000 litres. Un exemple à suivre !