Article

Promouvoir une agriculture durable

Logo APCAL’ADEME et le réseau des Chambres d’agriculture se sont engagés depuis 2005 à coopérer pour conduire, dans leurs domaines de compétences respectifs, des actions pour le développement durable et contre le changement climatique. Cette coopération s’est concrétisée au cours de ces années par de nombreuses opérations exemplaires portant sur l’énergie et les gaz à effet de serre ainsi que sur la gestion des effluents et des déchets :

  • diagnostics d’exploitations agricoles;
  • études et expérimentations;
  • documents de vulgarisation;
  • accompagnement de projets d’investissements.

Forts de ces partenariats réussis, l’ADEME et le réseau des Chambres d’agriculture signent aujourd’hui un nouvel accord de coopération de 4 ans sur la période 2013 – 2016.

L’un des enjeux de l’accord-cadre est de porter auprès du monde agricole des messages communs sur l’environnement et de favoriser la mise en œuvre d’actions dans les régions.

Les chambres d’agriculture, avec un réseau de 7800 conseillers agricoles et de 4200 élus, sont non seulement en relation directe avec les agriculteurs mais aussi les interlocuteurs de l’ensemble des organismes agricoles de chaque territoire.

Il s’agit aujourd’hui :

  • d’accompagner la mise en place de démarches efficaces et innovantes de conseil permettant de mieux intégrer les enjeux environnementaux dans la conduite de leur entreprise;
  • de renforcer l’animation des réseaux et la construction de partenariats au sein des Chambres d’agriculture et de l’ADEME ;
  • de renforcer les compétences mutuelles de chaque réseau en favorisant une appropriation collective par les conseillers agricoles, les élus et agents de l’ADEME des enjeux d’avenir pour l’agriculture et la forêt;
  • de produire et diffuser des références via l’expérimentation et la mise en œuvre d’opérations pilotes et exemplaires;

Quatre domaines d’actions prioritaires ont été identifiés :

  • la gestion et la protection des sols; il s’agit de renforcer le conseil et la formation auprès des agriculteurs pour préserver la qualité des sols, développer l’usage des bio-indicateurs et mettre en évidence des mécanismes de lutte contre l’artificialisation des sols;
  • l’efficacité énergétique; les objectifs portent principalement sur l’accompagnement des politiques publiques (PPE, CEE, PCET), la mobilisation de la biomasse, l’accompagnement des outils de diagnostics;
  • la gestion des matières organiques (effluents d’élevage, déchets organiques..); les actions porteront sur l’appui au développement de la méthanisation des effluents agricoles et le développement du co-compostage.
  • le changement climatique; il s’agit plus concrètement de sensibiliser le monde agricole, d’identifier et de promouvoir des techniques permettant de réduire les émissions de GES ou de stocker du Carbone, ou encore de développer des indicateurs de suivi des impacts du changement climatique;

Des domaines d’actions complémentaires et émergents porteront notamment sur la pollution de l’air, la mise en œuvre de filières de gestion des déchets inorganiques et sur la problématique de l’alimentation durable.