Budgets publics et efficacité énergétique : une étude pilote européenne

Logo EnRAlors que les projections montrent que les objectifs de 20% d’économies d’énergie en 2020 risquent de ne pas être atteints avec les politiques actuellement mises en place, une étude pilote sur les performances des budgets publics pour les mesures d’efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment met en lumière l’écart de 4€ à 40€/habitant du niveau de financements publics alloués à l’efficacité énergétique dans ce secteur entre états membres.

L’étude évalue l’efficacité des budgets publics rapportée aux économies réalisées sur la durée de vie de mesures d’économies d’énergie. Celles-ci vont de l’isolation des logements, au simple remplacement des ampoules, en passant par le changement des systèmes de chauffage ou de climatisation.

L’étude montre enfin la rentabilité des fonds publics dès lors que les performances sont contrôlées et que les incitations s’inscrivent dans un cadre global d’évaluation; une telle évaluation passe par des indicateurs globaux (emplois, émissions, etc.) allant au-delà de la seule économie réalisée. Dans ce cadre, plusieurs programmes ont d’ores et déjà montré leur rentabilité comme la rénovation des bâtiments portée par la banque publique allemande KfW (Kreditanstalt für Wiederaufbau), la mise en place de meilleurs systèmes de chauffage en Irlande ou le remplacement des réfrigérateurs au Portugal.

C’est le 24 avril 2013 à Bruxelles, au Parlement européen, que le Club EnR – un réseau de 25 agences nationales de maîtrise de l’énergie actuellement présidé par l’ADEME – a organisé un atelier pour présenter les résultats de cette étude qui reste à compléter par les données de certains états membres difficilement accessibles. 

Cet événement a rassemblé, outre des représentants européens du Parlement et de la Commission, des institutions financières, des industriels, des experts de l’efficacité énergétique et une douzaine d’agences européennes de maîtrise de l’énergie, membres du Club EnR.

Cet atelier intervient à un moment important pour la maîtrise de l’énergie en Europe, alors que :

  • la nouvelle directive sur l’efficacité énergétique impose aux Etats Membres de réaliser avant avril 2014 des feuilles de route nationales de long terme pour mobiliser les investissements sur la rénovation des bâtiments;
  • les négociations sur le futur budget de l’Union européenne pour les années 2014-2020 entrent dans une période difficile, notamment dans le domaine de l’efficacité énergétique; la publication d’un rapport de la Commission sur le soutien financier en faveur de l’efficacité énergétique dans le bâtiment, met en évidence le rôle moteur des Etats membres pour mettre en place des investissements rentables et s’assurer de l’évaluation des résultats.

Aussi la Commission européenne vient d’annoncer le lancement en 2013 d’une étude poussée et complète sur les soutiens financiers apportés dans le domaine de l’efficacité énergétique des bâtiments. Cette décision confirme ainsi tout l’intérêt de l’étude pilote présentée à l’occasion de cet atelier qui participe ainsi à la nécessaire mise en commun des informations par l’ensemble des parties prenantes.

Le Club EnR et ses 25 membres spécialisés dans le domaine de l’efficacité énergétique, entendent activement contribuer sous la présidence de l’ADEME, à la suite des débats, qui en 2013 permettront de proposer les indispensables améliorations à entreprendre pour atteindre en 2020 les objectifs du paquet européen « énergie-climat ».