Rénovation énergétique de l’habitat privé : les initiatives locales

L’efficacité énergétique des logements est un enjeu économique, social et environnemental essentiel de la transition énergétique. Le plan d’investissement sur le logement lancé le 21 mars 2013, comporte trois objectifs :

  • réduire les consommations d’énergie pour lutter contre le réchauffement climatique, Habitat rénové
  • lutter contre la précarité énergétique et réduire les charges,
  • permettre la structuration de toute la filière de rénovation énergétique, intensive en emplois non délocalisables.

Relever ces défis nécessite plusieurs grands chantiers d’actions :

  • le financement de la rénovation, avec la consolidation des outils financiers existants et le développement d’instruments financiers innovants,
  • l’accompagnement des particuliers,
  • la mobilisation d’un plus grand nombre de professionnels compétents pour concevoir et réaliser ces travaux de maîtrise de l’énergie.

Ces politiques ne peuvent être uniquement nationales. Leur efficacité repose nécessairement sur une action de proximité qui peut en particulier s’inscrire dans le cadre des schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) ou des plans climat énergie territoriaux (PCET).

Les fiches qui suivent sont autant d’exemples d’initiatives menées par des collectivités (régions, pays ou communautés urbaines) pour faciliter et stimuler les travaux de rénovation énergétique, principalement sur des habitations individuelles. Bien que la plupart de ces initiatives soient en phase de lancement ou de réflexion, elles offrent une description détaillée de ce que pourra apporter ce que l’on peut appeler guichet unique, plateforme locale de rénovation ou service public d’efficacité énergétique. Ces exemples illustrent en effet la mise en place d’actions touchant à :

  • la sensibilisation et à la mobilisation des acteurs,
  • l’accompagnement personnalisé des particuliers tout au long de leurs démarches
  • la mise en place de mécanismes de financement innovants et d’aides pour des populations plus vulnérables,
  • la mobilisation des professionnels du secteur de la rénovation.

Ces initiatives proposent différentes formes d’organisation des opérateurs, incluant généralement les Espaces Info-Energie (EIE), ainsi que des partenaires comme l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) ou les Agences départementales d’information sur le logement (ADIL).

L’ADEME est impliquée dans ces initiatives par le biais de ses directions régionales. Au-delà de leur intérêt local, elle souhaite les faire connaître pour favoriser leur démultiplication sur l’ensemble du territoire national et contribuer ainsi à l’objectif des 500 000 rénovations énergétiques annuelles.