SOGRID, quand le réseau électrique communique

SOGRIDSoutenu par l’ADEME pour le compte de l’Etat dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, SOGRID est un projet industriel aux ambitions mondiales coordonné par STMicroelectronics au sein d’un consortium de 10 partenaires et officiellement lancé le 11 avril 2013 à Toulouse.

Il s’agit de développer un système global de communication qui va permettre aux différents équipements installés sur le réseau de communiquer entre eux. La mise en place du compteur communicant coté usagers en est la première brique. SOGRID doit permettre de passer de ces éléments d’intelligence sur le réseau à un réseau intégralement intelligent.

Selon François MOISAN, Directeur Stratégie et Recherche à l’ADEME : Ces expérimentations positionnent la France dans le peloton de tête des pays sur la voie des smart grids. Les USA, le Japon sont très intéressés par nos démonstrateurs et les entreprises françaises du domaine devraient pouvoir se développer également à l’export.

De quoi s’agit-il concrètement ?

Le projet SOGRID consiste à construire une chaîne de communication globale qui permettra à tous les équipements installés sur les réseaux basse et moyenne tension de communiquer entre eux directement via le réseau électrique grâce au nouveau protocole de communication CPL (courant porteur en ligne). Ce protocole permet de transmettre des informations numériques sur le réseau électrique.

Concrètement, le consortium va développer non seulement une puce électronique de nouvelle génération mais aussi des équipements (compteurs, capteurs, coupleurs,…) qui embarqueront cette puce et les logiciels qui y seront intégrés.

Ce système global rendra possible les multiples apports des smart grids, c’est à dire :

  • la connaissance en temps réel des événements survenus en tout point du réseau et possibilité d’agir à distance ;
  • l’intégration sur le réseau des sources d’énergies renouvelables décentralisées ;
  • l’anticipation et accompagnement des nouveaux usages de l’électricité, en particulier le développement du véhicule électrique ;
  • la possibilité d’assurer à chaque instant l’équilibre entre production et consommation, notamment lors des pics de consommation, grâce à l’effacement de certains appareils ;
  • la possibilité pour le consommateur de maîtriser sa consommation et de bénéficier d’une qualité de service renforcée.

Une expérimentation grandeur nature sur Toulouse Métropole

Dans une seconde phase, le projet sera testé sur le terrain auprès de 1000 usagers avec un dispositif de capteurs et coupleurs situés sur le territoire de Toulouse Métropole, à la fois en zone urbaine et en zone rurale. Toulouse

Cette expérimentation grandeur nature sur l’ensemble de la chaîne de distribution électrique, qui durera au moins six mois, aura pour objectif de valider la pertinence technique de cette infrastructure pour le gestionnaire de réseau de distribution, de comprendre le comportement des clients et de montrer comment fonctionnera le réseau de demain. Cette phase testera plus particulièrement les capacités de surveillance (état du réseau, localisation des défauts…) de pilotage et d’intervention (localisation des pannes, modulation de puissance…) en temps réel sur le réseau permises par la nouvelle chaîne de communication.

Le budget total de SOGRID est de 27 millions d’euros et le projet mobilisera plus d’une centaine d’acteurs, chercheurs et industriels jusqu’à fin 2015. Il bénéficie d’un soutien financier de l’ADEME à hauteur de 12 M€.