Véhicules hybrides rechargeables : 46% d’économie de carburant en 3 ans !

Aujourd’hui, Toyota, EDF, la Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg – soutenus par l’ADEME – ont conclu un programme unique de démonstration de trois ans couvrant plus de 4.000.000 km sur l’efficacité de la technologie hybride rechargeable.

Après trois années d’expérimentation – ce programme a été lancé le 27 avril 2010 – les différents partenaires ont livré les conclusions finales des données recueillies à travers ce projet à grande échelle destiné à rassembler des enseignements sur l’utilisation en conditions réelles des Véhicules Hybrides Rechargeables (VHR) de Toyota ainsi qu’à stimuler le développement d’un réseau d’infrastructures de charge dédiées à ce type de véhicule .

Selon Patrick Coroller, chef du service Transports et Mobilité de l’ADEME : 38% de VHR sont à prévoir en 2050, ce projet annonce l’électromobilité de demain, une mobilité robuste capable de faire face aux défis, tant énergétiques et environnementaux qu’économiques et sociétaux. Il s’agit désormais de transporter mieux et moins.

Graphique DHRT2

Dans la pratique, en 3 ans ce sont :

  • plus de 4 millions de km parcourus,
  • un kilométrage moyen observé de plus de 19 000 km par an,
  • une fréquence moyenne de recharge de 1,1 fois par jour,
  • une durée de charge moyenne de 75 minutes,
  • un tiers du temps de conduite effectué en mode électrique.

 

Les principaux enseignements de cette expérimentation sont les suivants :

  • comparé à un véhicule essence de taille similaire, l’économie de carburant moyenne s’établit à 46% avec une fréquence de 1.1 recharge quotidienne,
  • l’étude confirme la corrélation entre la consommation de carburant et la fréquence des recharges en électricité: plus le véhicule est rechargé fréquemment, plus l’économie en carburant est importante,
  • l’étude révèle qu’une réduction de près de 70% de la consommation de carburant est possible lorsque le véhicule est rechargé plus fréquemment, en moyenne 1.6 fois par jour, ce qui représente une économie de 1.400 euros en frais d’utilisation annuels,
  • développement d’un réseau de 145 points de charge, dont 9 bornes en parking et 12 bornes sur l’espace public,
  • 60% des charges sont effectuées sur le lieu de travail et 37% au domicile des utilisateurs; les bornes en voirie constituent un complément de charge apprécié par les utilisateurs,
  • le décalage de la charge permet également de réduire les émissions de CO2 de 10 à 15 %,
  • le coût moyen d’un plein d’électricité est d’environ 30 centimes d’euros TTC.