La région Mediterranée vers une transition énergétique

Les pays de la rive sud de la Méditerranée (PRSM) sont confrontés à d’importants enjeux énergétiques :

  • avec 45% d’augmentation de la population prévue en 2030, la demande en énergie pourrait croître de 40% et 42 millions de construction nouvelles pourraient voir le jour, principalement dans les villes. La croissance de 5 à 7 % par an d’ici 2030 de la demande en électricité sera concentrée sur le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire), pour en faire le premier secteur consommateur d’énergie des PRSM,
  • la dépendance forte aux énergies fossiles (90 % aujourd’hui) dont les coûts augmentent. Par ailleurs, l’énergie qui est fortement subventionnée dans ces pays, n’incite pas le consommateur aux économies. Les aides à l’énergie pèsent lourdement sur les budgets des Etats (12 % du budget de l’Etat en Egypte, 20 % au Maroc, 15 % en Tunisie) .

Maîtriser les consommations d’énergie, renforcer la sécurité d’approvisionnement énergétique, réduire la dépendance aux énergies fossiles, améliorer la compétitivité économique et limiter les émissions de gaz à effet de serre sont donc devenus une priorité pour le développement soutenable de la région

Logo medenerOrganisée par l’association méditerranéenne des agences nationales de maîtrise de l'énergie (MEDENER), la Conférence sur la Transition Energétique en Méditerranée aura lieu le 18 septembre prochain à Tunis.

En effet, la Tunisie, engagée dans un large débat sur la transition énergétique, a tenu à accueillir la Conférence sur ce thème élargit au cadre régional méditerranéen. Organisée avec l’appui de l’Agence tunisienne de maitrise de l’énergie (ANME), la conférence s’inscrit notamment dans la perspective de la future présidence de MEDENER en 2014 par l’ANME.

Parmi les pays de la rive sud de la méditerranée, la Tunisie, a été le premier pays sud méditerranéen à avoir mis en place une politique de maîtrise de l’énergie et à avoir créé une agence de maitrise de l’énergie. Elle s’est fixé des objectifs ambitieux avec 17% de réduction des consommations d’énergie à l’horizon 2020 et 34% à l’horizon 2030.

 


Le réseau MEDENER

Plusieurs pays, principalement ceux à forte dépendance énergétique, ont défini des stratégies de maîtrise de l’énergie et de promotion des énergies renouvelables et créé des agences de maitrise de l’énergie pour en assurer la mise en œuvre. Ces dernières sont réunies depuis 1997, au sein de l’association MEDENER , présidée par l’ADEME depuis février 2012.

MEDENER entend assurer l’accompagnement pérenne des stratégies nationales de maîtrise de l’énergie à travers l’échanges de bonnes pratiques de politiques de maitrise de l’énergie, le renforcement et la formation des compétences locales, et la réalisation de projets emblématiques.

La réalisation de bâtiments pilotes à haute performance énergétique, la généralisation de l’étiquetage énergétique sur les produits domestiques (réfrigérateurs, lave-linge) et d’équipements du bâtiment (climatiseurs) ou la mise en place d’un observatoire de la maîtrise de l’énergie sont parmi les actions menées dans ce cadre.

MEDENER, qui coopère avec le secrétariat de l'Union Pour la Méditerranée (UpM) pour l’élaboration du Plan Solaire Méditerranéen (PSM), a largement contribué à la prise en compte de l’amélioration de l’efficacité énergétique dans les priorités du PSM, en complément de l’objectif initial de développement des énergies renouvelables (20 GW électrique prévus à l’horizon 2020 soit un triplement de la production).

MEDENER se positionne comme une plateforme d’expertise régionale pour l’élaboration de programmes, la conduite de projets sectoriels et l’accompagnement des différents acteurs à travers l’adaptation d’outils et de référentiels dans le domaine de la maîtrise de l’énergie.

Lors de la conférence du 18 septembre, MEDENER présentera ses actions et ses différentes propositions pour renforcer les synergies avec l’ensemble des acteurs régionaux et assurer les conditions de réussites d’une transition énergétique dans la région méditerranéenne.