Article

DEINOVE : une nouvelle génération de composés chimiques

La chimie verte constitue déjà un marché mondial de 135 milliards de dollars (100 milliards d’euros) et une forte progression est attendue dans les prochaines années. 2ème producteur agricole dans le monde, l’Europe dispose d’une importante réserve de biomasse et compte plusieurs groupes leaders dans le domaine de la chimie et de l’agro-industrie. La France en particulier, 1er pays producteur agricole en Europe, a les moyens de renforcer dans ce secteur la qualité de sa recherche et de son innovation technologique.

Dans le cadre du programme « démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte » des Investissements d’Avenir, l’ADEME apporte son soutien au projet de la société DEINOVE à hauteur de 5,9 millions d'euros. 

L’isoprène, les caroténoïdes, le linalol, le géraniol ou encore le myrcène sont des intermédiaires chimiques aujourd’hui en grande partie issus de la pétrochimie et utilisés dans de très nombreux secteurs tels que la chimie de spécialité, la parfumerie, l’alimentation animale, les cosmétiques, la pharmacie… 

Le projet de la société DEINOVE ambitionne à terme de produire – grâce à des procédés de bioproduction performants et économiques - une nouvelle génération de composés chimiques qui, à partir de biomasse non alimentaire telle que paille de blé, drêches, épis de maïs, cultures énergétiques dédiées et déchets industriels et urbains notamment et grâce aux bactéries Déinocoques, pourront se substituer aux composés traditionnellement pétrosourcés.