Communiqué de Presse

Consommation énergétique : le bâtiment innove, l’Etat soutient.

Diviser par quatre les émissions nationales de gaz à effet de serre et par deux la consommation énergétique d’ici 2050 nécessite une réhabilitation massive du parc immobilier existant. En France, le bâtiment produit chaque année 25% des émissions de gaz à effet de serre et consomme 44% de l’énergie finale; il est donc nécessaire d’accroître l’efficacité énergétique des constructions neuves et existantes.

Si la rénovation énergétique constitue un véritable enjeu national, elle n’est pourtant possible qu’à condition de pouvoir disposer de solutions de réhabilitation maîtrisées par les acteurs de ce secteur, économiquement compétitives et reproductibles sur une large typologie de bâtiments.

Réduire la consommation d’énergie sur le long terme nécessite de favoriser le développement de nouveaux matériaux d’isolation, d’équipements de production de chaleur particulièrement innovants ou encore de systèmes multifonctions de pilotage des consommations d’électricité, utilisés pour le chauffage, l’éclairage, les procédés industriels mais aussi pour des consommations plus spécifiques avec la multiplication des appareils ménagers.

C’est à ces enjeux que répondent les quatre projets retenus par l’Etat dans le cadre du deuxième AMI « Bâtiments et ilots performants », en présentant des solutions nouvelles et concrètes pour réduire la consommation énergétique de différents types de bâtiments :

  • IBIS propose le développement à l’échelle industrielle d’un isolant biosourcé destiné au bâti ancien, notamment les maisons individuelles d’avant 1949 ;
  • SmartLight développe un système d’éclairage intelligent à haute efficacité énergétique pour les bâtiments tertiaires et industriels ;
  • Wood’Ite industrialisera des solutions de rénovation en bois pour l’habitat collectif;
  • VIpeR innovera avec une offre d’isolation intérieure à haute performance pour l’habitat et le tertiaire en zone urbaine.