Article

Une filière de pneus d’origine végétale ?

Axens, IFP Energies nouvelles (IFPEN) et Michelin ont annoncé le lancement d’un projet de recherche – BioButterfly – dans le domaine de la chimie du végétal afin de développer et commercialiser un procédé de production de butadiène biosourcé (biobutadiène), c’est-à-dire partiellement ou totalement issus de matières premières renouvelables.

Le butadiène est un important réactif chimique d’origine fossile (pétrole et gaz naturel) utilisé en particulier dans la fabrication des caoutchoucs synthétiques dont 60 % de la production mondiale sont destinés au secteur des pneumatiques.

Le procédé BioButterfly permettra de fabriquer une nouvelle génération de caoutchoucs synthétiques issus de la biomasse, donc de matières organiques, plus respectueux de l’environnement.

A terme, l’ambition de ce projet est de préparer la future filière industrielle française de caoutchoucs biosourcés.

D’une durée de 8 ans, BioButterfly dispose d’un budget de 52 M€. Le projet a été sélectionné par l’ADEME pour un financement à hauteur de 14,7 M€ dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir (PIA).

Les recherches s’articuleront autour de cinq enjeux prioritaires :

  1. la production d’un biobutadiène économiquement compétitif,
  2. la réduction des impacts environnementaux, et notamment des émissions de CO2, sur l’ensemble de la chaîne de production par rapport à l’existant,
  3. la fabrication de caoutchoucs de synthèse très performants et d’un procédé applicable à toutes les utilisations du biobutadiène,
  4. la réduction des coûts d’investissement,
  5. la préparation de la future filière industrielle française de production de caoutchoucs biosourcés.