Article

International : formation aux métiers de l’énergie en Chine

La vitesse et l’échelle de l’urbanisation de la Chine est un phénomène sans précédent. Selon le China Center for Urban Development (CCUD- under the NDRC), entre 2000 et 2012, la population urbaine chinoise a augmenté de 250 millions d’habitants et le taux d’urbanisation de la Chine augmente de 1,37% par an. De plus, la population urbaine chinoise devrait atteindre près de 70% en 2030. D’ici là, plus de 300 millions d’habitants vont migrer depuis les campagnes ce qui amènera la population urbaine chinoise à près d’un milliard d’habitants. Afin de pouvoir accueillir ce flux de nouveaux arrivants, la Chine devra construire une nouvelle ville équivalent la taille de Shanghai chaque année pendant les 20 prochaines années.

La Chine développe une stratégie pour accompagner cette très forte tendance pour les prochaines décennies, l’urbanisation étant vue comme une opportunité de maintenir une croissance stable et de passer d’une économie basée sur l’investissement à celle basée sur le consommateur.

La coopération avec les pays européens et la France en particulier trouve ici tout son sens pour identifier et mettre en œuvre le savoir-faire français en terme de qualité de vie et de gouvernance du territoire.

Dans le secteur de l’énergie, le 12ème plan quinquennal chinois (2011-2015) a fixé les objectifs suivants:

  • réduction de l’intensité énergétique de 16% (outils de financement pour bâtiment et industrie);
  • réduction de l’intensité carbone de l’économie chinoise de 17% (18% pour l’industrie);
  • électricité : production de 100 GW d’éolien et de 15 GW de solaire en 2015.

L’action de l’ADEME en Chine se décline selon trois axes principaux :

  • une présence institutionnelle et technique dans le cadre des accords franco-chinois sur le développement urbaine, l’environnement et le climat;
  • l’appui au développement de l’expertise française en Chine;
  • la réalisation d’opérations de démonstration, vitrines technologiques des entreprises françaises.

La formation aux métiers de l’énergie

Ainsi, le 15 novembre dernier a eu lieu l’inauguration du nouveau CFF-CME, Centre de Formation Franco-Chinois aux Métiers de l’Energie au sein de l’Université de Génie civil et d’Architecture de Pékin, au service des étudiants et des entreprises du bâtiment pour former du personnel technique qualifié en Chine.

Le CFF-CME – dispositif de formation tourné vers les futurs professionnels du secteur de la maîtrise de l’énergie – est le fruit d’une étroite collaboration de près de 15 ans entre les deux pays dans le cadre des accords de coopération entre la Chine et la France. Les temps forts de cette collaboration entre l’ADEME et le CFFCME ont été :

  • un projet pilote de réhabilitation thermique, celui du bâtiment du CFF-CME, soit 4 000m² dont les travaux ont permis d’atteindre une réduction des consommations pour le chauffage pouvant atteindre 68%. Ce projet exemplaire – financé en grande partie par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) – permet de démontrer qu’en réhabilitant un bâtiment caractéristique des pratiques de construction des années 1980, il est possible d’atteindre le même niveau de performance énergétique que celui d’un bâtiment neuf (conforme à la réglementation thermique chinoise actuelle – version 2005);
  • les nouvelles plateformes pédagogiques sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables afin de garantir le transfert de connaissances et l’échange de bonnes pratiques. L’ADEME a en particulier soutenu le Lycée Maximilien Perret, partenaire de l’Université de Génie civil et d’Architecture de Pékin, pour former les formateurs chinois en France.

Chine et ville durable

Du 20 au 23 novembre, afin de soutenir la filière du savoir-faire et des éco-technologies françaises, l’ADEME avec le Club ADEME International a participé au « 2013 EU-China Exhibition on Urban Development » rassemblant plus de 200 exposants (villes, aménageurs, entreprises de services et d’infrastructures urbaines). Le Club ADEME International a pu mobiliser sur son stand le groupement UMO (Union pour la Maîtrise d’Oeuvre urbaine durable) représenté par TERAO et Tisseyre, Environnement SA, Vertigoo, EVEAC et le CFF-CME.

A Wuhan, où la présence des entreprises françaises est particulièrement forte et où la France et la Chine ont un projet conjoint de ville durable, l’ADEME participe à plusieurs projets dont :

  • la réhabilitation thermique de près de 30 bâtiments publics (600 000 m²) visant 30% d’économie d’énergie, avec l’Agence Française de Développement ( audits énergétiques, sensibilisation des usagers, formation des gestionnaires de bâtiments,…);
  • la contribution à la mise en place d’une comptabilisation carbone et d’une gouvernance territoriale des émissions de gaz à effet de serre (GES) avec la ville de Wuhan et les autorités de la province du Hubei (pilote national pour la mise en place d’un marché d’échange de quotas de GES) à l’échelle de 3 sites industriels et tertiaires et d’un quartier de 150 000 hbts. Cette contribution entre dans le cadre de la coopération décentralisée entre les villes de Bordeaux et Wuhan;
  • une conférence sur les énergies propres et renouvelables à l’ICARE (Institut sino européen des énergies propres et renouvelables) et ce, en parallèle d’un soutien aux 2 Post Masters franco-chinois sur l’énergie et l’environnement (ENSMP/INSA de Lyon/Université de Tsinghua) depuis près de 5 ans.

A retenir également une coopération avec Topten China sur les guides d’achats publics efficaces en énergie et une collaboration avec WWF China sur nos expériences en matière de bilan GES et de diffusion/sensibilisation à l’échelle des collectivités locales.