Article

Club EnR : les résultats d’une année de présidence ADEME

Le 14 février 2014 à Vienne (Autriche), l’ADEME transmettait la présidence tournante du Club EnR à son homologue portugais, l’ADENE, au cours de l’assemblée générale annuelle, l’occasion de dresser le bilan des actions réalisées au cours de ses douze mois de présidence .

2013 aura été une année particulièrement importante pour la maîtrise de l’énergie en Europe, notamment marquée par :

  • les négociations sur la programmation budgétaire relatives à la stratégie de l’Union « pour une croissance intelligente et durable » pour la période 2014-2020;
  • les discussions sur le Cadre 2030 pour les politiques climatiques et énergétiques. Celles-ci ont abouti sur une proposition de la Commission européenne visant une baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre et une part des énergies renouvelables élevée à 27%. Concernant les économies d’énergie, l’objectif devrait être fixé et annoncé à l’automne 2014.

Dans ce contexte, l’ADEME a choisi de mettre à profit son mandat à la tête du Club EnR en concentrant son action selon quatre axes stratégiques :

  • une meilleure connaissance des structures et programmes des différentes agences, via la réalisation d’une étude de benchmark qui a mis en évidence de grandes disparités mais un rôle similaire comme acteur incontournable de la transition énergétique. La plupart des agences interviennent également sur la scène internationale;
  • un renforcement de l’influence du Club EnR sur les politiques européennes de maîtrise de l’énergie : des « avis Club » ont été transmis à la Commission européenne à propos de la directive sur l’étiquetage énergétique en cours de révision et sur les points clés du cadre européen Energie/Climat pour 2030;
  • des échanges sur les politiques nationales d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables dont l’atelier au Parlement européen de Bruxelles sur la performance des financements publics pour l’efficacité énergétique dans le bâtiment ou encore l’évolution des mesures nationales de soutien à l’électricité renouvelable;
  • le partage d’expériences et les échanges de bonnes pratiques. On peut noter en particulier la réalisation d’un panorama des politiques et des bonnes pratiques pour l’efficacité énergétique en Europe ainsi que deux études, l’une sur les politiques d’efficacité énergétique dans l’Union Européenne, l’autre sur les tendances de l’efficacité énergétique dans l’Union Européenne.

Pour rappel : le Club EnR est l’association des agences européennes chargées de la mise en oeuvre des politiques d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables dans leur pays. Il est constitué de 24 partenaires issus de 23 pays, dont 19 sont membres de l’Union européenne, les quatre autres représentant la Norvège, la Suisse, la Russie et la Turquie.