Article

Le projet GRHYD ou le « power to gas » !

Le projet GRHYD (Gestion des Réseaux par l’injection d’Hydrogène pour Décarboner les énergiesdédié à la gestion couplée des énergies électrique et gaz naturel via l’hydrogène, a été officiellement lancé le 30 janvier à Dunkerque lors des Assises de l’énergie.

Pendant 4 ans, ce projet évaluera dans la Communauté Urbaine de Dunkerque la pertinence technique et économique du « power to gas », c’est-à-dire le stockage de la surproduction des énergies renouvelables grâce à leur transformation en hydrogène ou en méthane de synthèse. Il faut savoir que les réseaux existants de gaz naturel peuvent accueillir l’hydrogène ou le méthane ainsi produit et permettent donc leur stockage, leur transport et leur valorisation par mélange avec le gaz naturel.

Cette évaluation portera sur deux marchés :

  • l’habitat et le logement, avec l’injection de proportions variables d’hydrogène dans le réseau de distribution de gaz naturel afin de satisfaire aux besoins des 200 logements d’un quartier neuf ;
  • le transport, avec l’alimentation en Hythane®, mélange de 20% en volume d’hydrogène et de 80% de gaz naturel, d’une cinquantaine de bus fonctionnant au gaz.

Coordonné par GDF Suez, le projet de démonstration GRHYD sera mis en oeuvre par un groupement de partenaires qui rassemble McPhy Energy, la Communauté Urbaine de Dunkerque, GrDF, GNVERT, Cofely Ineo, le CEA, l’INERIS, le CETIAT, AREVA SE, CETH2 et la STDE.

Le budget prévisionnel de ce projet, retenu et soutenu par l’ADEME dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir, s’élève à 14,9 M€.