Article

Solar Decathlon : pourquoi l’ADEME s’implique.

Visuel Solar Decathlon 2014Créé en 2002 par le Département de l’énergie des Etats-Unis (U.S. Department of energy), le Solar Decathlon est une compétition internationale ouverte aux universités et aux grandes écoles du monde entier qui leur permet de se mesurer autour d’un défi « Concevoir et construire une maison solaire autonome en énergie ».

Elle a lieu tous les deux ans aux Etats Unis, les années impaires, sur le site du National Mall à Washington. Depuis 2010, le Solar Decathlon est également organisé en Europe toutes les années paires.

Ainsi, la compétition internationale Solar Decathlon Europe 2014 se tiendra en France du 27 juin au 14 juillet 2014 dans l’enceinte du Château de Versailles.

Lechevin_7493 avec créditBruno Lechevin, président de l’ADEME, revient ici sur les raisons de l’implication de l’Agence auprès de ceux qui portent cette compétition internationale cette année en France.

En tant que président de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, quel est votre rôle au sein du Solar Decathlon Europe 2014 ?

Efficacité énergétique, énergies renouvelables, innovation technologique sont au coeur de la démarche de transition énergétique et écologique portée par les pouvoirs publics et l’ADEME. Ce sera un moment fort de mobilisation des jeunes qui seront les acteurs de demain sur le terrain de l’innovation, de la sensibilisation du grand public aux technologies respectueuses de l’environnement, d’attractivité des métiers du bâtiment auprès des jeunes et de cohésion autour des approches françaises. A cet égard, le Solar Decathlon constituera une opportunité majeure pour la France afin de promouvoir sur la scène internationale ses savoir-faire.

Quels liens faites-vous avec l’action menée par l’ADEME depuis de nombreuses années ?

Afin de donner une réalité concrète à la transition énergétique, l’ADEME propose une vision qui s’appuie sur un vaste programme de rénovation mobilisant l’ensemble des acteurs du secteur du bâtiment. Mais ce gigantesque chantier ne doit pas occulter celui tout aussi essentiel de la construction. Cette transition vers un avenir plus sobre en énergie ne doit pas être subie mais souhaitée : elle est porteuse d’une activité économique qui ne peut que croître, créatrice d’emplois. Les acteurs qui nous accompagnent aujourd’hui sur ce projet l’ont bien compris comme l’ont compris les jeunes étudiants passionnés pour qui demain, c’est maintenant… La problématique du bâtiment doit désormais être abordée dans sa globalité en intégrant la performance environnementale, l’aménagement urbain, la mobilité, les réseaux intelligents.

Quelles retombées espérez-vous d’un tel événement ?

Cette manifestation s’inscrit dans une dynamique particulière : ces derniers mois, nous avons fait progresser la sensibilité de la société et la formation des professionnels, avec une implication forte territoires. Puisse le Solar Decathlon être un élément supplémentaire porté sur la scène internationale en terme de partage des bonnes pratiques, notamment en prévision de l’organisation en France, en 2015, de la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique.