Dossiers

600 millions d’euros de produits neufs détruits chaque année!

600 millions d’euros, c’est le montant de produits non alimentaires invendus détruits chaque année  par les entreprises. Une partie de ces produits pourrait pourtant être donnée. L’étude publiée par l’Agence du Don en Nature en ce début de Semaine du Don en Nature interroge la gestion et la revalorisation des invendus des entreprises.

Réalisée avec l’ADEME, cette étude porte sur 12 secteurs d’activité (vêtements, hygiène, jouets, produits culturels…). Un panel de 390 personnes a été interrogé :

  • 32 % de fabricants et grossistes ;
  • 60 % de distributeurs spécialisés dont 8 % sont les principales enseignes de la grande distribution et les spécialistes du déstockage.

L’étude montre que sur les 6 milliards d’euros de produits non alimentaires écoulés chaque année hors des réseaux habituels, 140 millions d’euros de produits sont donnés et 630 millions d’euros de produits (soit 6 fois plus) sont détruits. Le potentiel de don pourrait pourtant être multiplié par 10.

L’enjeu est autant social qu’environnemental puisque la destruction des invendus génère 5 à 20 fois plus d’émissions de gaz à effet de serre que la réutilisation. 

Les conclusions apportent un éclairage sur les leviers d’augmentation possible, à savoir :

  • L’utilisation pleine de l’avantage fiscal : 0,5% du CA soit 1% en volume (évaluation basée sur le prix de revient)
  • La prise en compte des autres avantages du don :
    • faibles impacts en termes de maîtrise de la concurrence et de perte de chiffres d’affaires et de marge
    • fort impact en termes d’image et de contribution sociale
  • La prise en compte du don comme véritable canal de valorisation des invendus :
    • capable de limiter la dégradation des marges résultant du recours aux canaux de valorisation
    • capable de développer l’image de marque