Article

L’Etat renforce la formation aux économies d’énergie dans le bâtiment

Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, et Sylvia PINEL, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires ont signé aujourd’hui – en présence de Bruno Lechevin, président de l’ADEME – une convention qui renforce sur une durée de trois ans le programme FEEBat de formation aux économies d’énergie des artisans et entreprises du bâtiment dont l’Agence est partenaire. Cette convention doit notamment permettre aux professionnels du bâtiment de mieux se préparer à l’entrée en vigueur de l’éco-conditionnalité des aides publiques.

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) ambitionne un rythme de rénovation de 500 000 logements par an d’ici à 2017, afin de diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020. Un des éléments clés de la réussite de ce plan est la professionnalisation de la filière du bâtiment pour répondre à des exigences de qualité renforcée.

« Si nous voulons que nos concitoyens se lancent dans la rénovation, il faut leur en donner les moyens (conseil, aides financières…) mais aussi l’envie, l’envie de diminuer leurs factures certes, mais aussi l’envie d’améliorer leur confort, de valoriser leur patrimoine. Or cette envie est encore trop souvent contrecarrée par la crainte que les travaux soient synonymes d’ennuis ou de déceptions. » constate Bruno Lechevin.

300x250_backUpLes entreprises du secteur du bâtiment se sont engagées dans le renforcement et le renouvellement de leurs compétences, notamment au travers de la formation professionnelle continue. Avec ce nouvel engagement, ce sont 25 000 professionnels qui pourront se former chaque année entre 2014 et 2017.

Pour atteindre ses objectifs ambitieux, le plan de rénovation énergétique de l’habitat prévoit la mise en œuvre prochaine de l’éco-conditionnalité des aides publiques : les travaux devront être réalisés par des professionnels « reconnus garants de l’environnement » (RGE) pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ),du crédit d’impôt développement durable (CIDD) et des certificats d’économies d’énergie.

Conscient de ces échéances, le secteur du bâtiment s’est déjà mobilisé : le nombre de professionnels RGE est passé de moins de 11 000 en juin 2013 (chiffre en stagnation depuis 18 mois) à plus de 15 000 aujourd’hui. L’obtention du RGE dans le domaine de l’efficacité énergétique passe notamment par le suivi d’une formation FEEBat. A cet effet, le programme FEEBat s’est vu complété d’un nouveau module de formation spécifique au RGE, à coûts et durée maîtrisés pour répondre au besoin des professionnels. Le dispositif est co-financé par EDF, en échange de certificats d’économie d’énergie, pour un montant de 50 millions d’euros. Les organismes de formations habilités au FEEBat font l’objet de conditions de remboursement privilégiées pour les stagiaire, artisans et employés d’entreprises, grâce à cet apport financier d’EDF, en partenariat avec les organismes paritaires collecteurs agréés et les fonds d’assurance de la formation.