Article

Le solaire dans tous ses états

ademevous77_Couv« Energie solaire, voir plus loin », c’est le dossier que vous propose le N° 77 de ADEME & Vous pour juillet et août.

  • 4 866 MW de puissance installée en solaire photovoltaïque (PV) fin mars 2014 pour un objectif de 5400 MW en 2020
  • 297 000 installations PV chez les particuliers fin mars 2014
  • 20 mois à 3 ans, c’est le temps qu’il faut pour qu’une installation PV – bénéficiant d’un ensoleillement moyen en France –  produise plus d’énergie qu’il n’en a fallu pour la fabriquer (de sa production à son recyclage)
  • 218 000 m² installés en solaire thermique en 2013, soit une production annuelle d’environ 144 ktep pour un objectif 2020 de 900 ktep.
  • 40 à 60 %, c’est le taux de couverture solaire moyen d’un projet de production d’eau chaude sanitaire collective, 70 % pour un chauffe-eau solaire individuel (CESI).
  • 1 000 €/m², c’est le prix moyen constaté d’une installation solaire thermique collective.

Le solaire se conjugue au pluriel : photovoltaïque conventionnel, source d’électricité ; solaire thermique pour obtenir de la chaleur « basse température » ; solaire thermodynamique qui génère de la chaleur, de la vapeur, du froid, et/ou de l’électricité.

Le solaire photovoltaïque est, de loin, la filière la plus avancée, en termes de puissance installée du moins.

Pour le solaire thermique, en dépit d’un gisement solaire considéré comme le cinquième d’Europe, la France reste encore considérablement sous-équipée dans ce domaine. Les obstacles à surmonter sont liés à la diminution des coûts, à l’amélioration des performances des systèmes installés et, avant tout, aux besoins de formation professionnelle.

Dans les années 70, la France était pionnière sur le solaire thermodynamique avec le programme THEMIS, abandonné pour des raisons financières. Cette technologie connaît aujourd’hui un regain d’intérêt au niveau international grâce aux politiques incitatives mises en place notamment en Espagne et aux États-Unis. Plusieurs opérations de démonstration devraient en outre voir le jour prochainement en France.

Enfin, le solaire photovoltaïque à concentration est également en phase de décollage. Le principe : concentrer à l’aide de miroirs ou de lentilles de Fresnel la lumière du soleil sur des capteurs photovoltaïque à haut rendement, de l’ordre de 40 %. Les projets Guépard ou HCPV1024 Soleils, pilotés respectivement par les entreprises Soitec et Heliotrop, sont soutenus par l’ADEME dans le cadre des Investissements d’Avenir. Objectifs : développer une filière innovante et faire rayonner la technologie française à l’international.