Article

Le projet SABELLA ou l’électricité issue d’hydroliennes sous-marines

La France dispose d’une surface maritime de onze millions de km2, ce qui représente un potentiel de production d’énergie marine parmi les plus importants au niveau mondial. Dès 2010, le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) a d’ailleurs identifié les énergies marines renouvelables (EMR) comme l’une des filières industrielles les plus stratégiques sur le long terme.

Parmi ces énergies, les marées le long des côtes européennes créent de puissants courants qui peuvent être exploités pour produire de l’électricité. Le potentiel mondial de cette ressource énergétique est estimé à environ 50 GW de puissance « installable ». En Europe, un tiers du potentiel se situe le long des côtes françaises bretonnes et normandes.

Représentation d'une hydrolienne SABELLA D10
Représentation d’une hydrolienne SABELLA D10

Le projet et la technologie SABELLA D10, soutenus par l’ADEME pour le compte de l’Etat dans le cadre des Investissements d’Avenir, a pour ambition d’exploiter cette énergie hydrocinétique pour produire de l’électricité et ce, à partir d’hydroliennes sous-marines (rotors de 10 m à 6 pales fixes symétriques, reliées en leur périphérie par un anneau).

Les hydroliennes SABELLA sont développées avec un design simple, pour être fiables, robustes et à un coût compétitif. Elles seront installées en mer ouverte dans des zones balayées par la houle, où les courants de marée excèdent 1,75 m/s, sur des sites qui se caractérisent par des profondeurs de 25 à 50 mètres. La turbine sera posée au fond, invisible depuis la surface, et n’entravera pas la navigation ni les activités de pêche. De plus, la structure sera installée à une profondeur suffisante pour éviter que les effets de la houle ne contraignent trop la turbine en fatigue. Le projet prévoit en outre l’analyse de l’impact sur le milieu humain (usage et santé).

La mise à l’eau d’un prototype est prévue cette année. Les tests effectués, cette première hydrolienne devrait approvisionner en électricité les habitants de l’île d’Ouessant.

SABELLA prévoit un développement aussi bien en France qu’à l’international. Le marché hydrolien est en effet transcontinental (Europe du Nord, Amérique du Nord, puis Asie Pacifique et Amérique du Sud), particulièrement important et porteur d’emplois.