Article

Un avenir énergétique en douceur ?

L’ADEME s’est fortement impliquée dans le Débat National sur la Transition Energétique (DNTE) en portant les principales propositions issues de ses scénarios énergétiques et climatiques aux horizons 2030 et 2050. Ce travail de prospective montre qu’il est possible de diviser nos émissions de gaz à effet de serre par 4 d’ici 2050 en diminuant par deux notre consommation d’énergie et en développant fortement les énergies renouvelables.

Une évaluation macro-économique de ces scénarios, publiée à l’été 2013, souligne que la transition énergétique est aussi porteuse d’emplois et de richesse : en 2030, 330 000 emplois supplémentaires pourraient être créés ; en 2050, entre 690 000 et 875 000 emplois supplémentaires.

Enfin, cette transition énergétique serait possible sans remettre en cause les souhaits de confort et de bien-être des Français. C’est ce qu’avance un récent travail mené par l’Agence proposant une transcription en « modes de vie » de ses scénarios. Autrement dit, ce troisième volet montre à travers la description du quotidien de 8 familles types vivant en 2030 et en 2050, la diversité des modes de vie possibles selon des critères de localisation, de revenus, d’organisations familiales ou encore d’âges dans un avenir basé sur un système énergétique sobre – c’est à dire dont la consommation énergétique finale serait divisée par 2 – et fortement renouvelable.