Article

Un réseau électrique intelligent testé à l’échelle d’une zone d’activité

Aujourd’hui, 11 septembre 2014, à Toulouse, l’ADEME participait, aux cotés de COFELY INEO et ses partenaires (Laboratoire Laplace-INP Toulouse, Levisys et CIRTEM), à l’inauguration de Smart Grid Experience, premier réseau électrique intelligent testé à l’échelle d’une zone d’activité permettant ainsi de connecter les installations qui consomment de l’énergie, celles qui en produisent et celles qui la stockent. Ainsi connectées, ces différentes installations électriques communiquent entre elles, ce dispositif assurant une meilleure gestion de l’équilibre entre production et consommation électrique à l’instant T.

En effet, demain le réseau électrique devra prendre en compte non seulement l’énergie produite par les grandes unités de productions que l’on connait (hydroélectriques, nucléaires ou à partir d’énergie fossiles) mais aussi, et de plus en plus, l’énergie produite localement, souvent intermittente comme le solaire ou l’éolien, parfois même par un consommateur, lui-même producteur d’énergie. Ainsi, les flux d’électricité circuleront dans les deux sens et leur gestion nécessitera que le réseau soit doté d’une certaine…intelligence.

L’expérimentation coordonnée par COFELY INEO aura lieu sur un site où travaillent 230 personnes et dont 50 % des besoins énergétiques sont couverts par une production locale d’électricité d’origine renouvelable, éolienne (60 kW) et photovoltaïque (300 kWc). Une fois produite, l’énergie peut-être autoconsommée ou stockée grâce à des batteries lithium-ion (1,5 MWh) afin d’optimiser le bilan économique et environnemental du site. Un système de gestion intelligente de l’énergie élaboré par COFELY INEO et ses partenaires collecte et centralise les informations de consommation et de production via des capteurs répartis sur le site et pilote les installations pour mettre en adéquation la production et de la consommation.

D’autres expérimentations permettront notamment de tester la recharge intelligente des véhicules électriques ou encore la récupération de l’énergie du freinage des tramways et métros.

Au sein de cette expérimentation, ce sont deux projets spécifiques que l’ADEME a choisi de soutenir pour le compte de l’Etat dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir. Il s’agit de Smart ZAE, lauréat d’un appel à projets Réseaux électriques intelligents et de FLYPROD, projet retenu comme solution de stockage de l’énergie (voir les fiches jointes).

Ainsi, sur la seule thématique SMART GRID, ce sont plus de 300 M€ d’investissements qui sont prévus sur 16 projets lauréats des Investissements d’Avenir, accompagnés et financés par l’ADEME à hauteur de 86 M€.

3 appels à projets ont été lancés par l’ADEME et sont actuellement ouverts

L’AMI Systèmes électriques intelligents ouvert jusqu’en septembre 2015 :

Cet AMI financera des projets de recherche et de démonstrateur qui s’inscriront dans les enjeux associés au développement des réseaux électriques intelligents. Ces projets auront notamment pour objectif d’adapter les réseaux électriques de distribution au déploiement des véhicules électriques et hybrides rechargeables et de mettre en œuvre de nouvelles solutions de pilotage du réseau et de valorisation de l’électricité d’origine renouvelable. Il encourage en particulier le déploiement de solutions adaptées aux marchés à l’export.

L’AMI Stockage et Conversion de l’Energie ouvert jusqu’en janvier 2015 :

Cet AMI accompagnera le développement de projets dans le domaine du stockage de l’énergie (toutes les technologies de stockage de chaleur ou d’électricité peuvent être présentées) et de la conversion de l’électricité renouvelable en hydrogène. Cette dernière thématique concerne la production d’hydrogène et sa conversion en électricité pour des applications mobiles ou non-connectées, et la production d’hydrogène et sa réaction avec du CO2 pour la synthèse de produits à forte valeur ajoutée.

L’AMI Energies renouvelables ouvert jusqu’en octobre 2015 :

Cet AMI a pour objectif de soutenir des projets en complément de ceux qui l’ont été dans les AMI précédents et ce, dans le domaine du photovoltaïque, du solaire thermique et de l’éolien ; mais aussi de couvrir deux nouvelles thématiques que sont l’hybridation des différentes sources renouvelables et le froid renouvelable.