Article

Gaspillage alimentaire : De petits gestes qui peuvent rapporter gros

L’ADEME évalue le gaspillage alimentaire au niveau national à plus de 20 kg par personne et par an, dont 7 kg d’aliments encore emballés. Pourtant, avec quelques gestes simples, il est possible de le réduire.

C’est que montre l’expérimentation récemment menée auprès de 20 familles témoins. Appliquant pendant 2 semaines quelques gestes préconisés par l’ADEME, ces familles ont  limité leur gaspillage alimentaire et réalisé de réelles économies.

Résultats probants 20 familles

L’étude expliquée en quelques chiffres

Methodo 2Première phase de l’expérimentation : on ne change rien

Une extrapolation* des résultats de ces 20 familles à l’année évalue ainsi le gaspillage à :

  • 32 kg/personne et par an. Soit pour le seul gaspillage alimentaire, l’équivalent de 56 repas non consommés par an, c’est-à-dire un peu plus d’1 repas jeté à la poubelle par semaine
  • 56 210 litres d’eau qui ont été nécessaires à la production de ces aliments, soit l’équivalent de la consommation d’eau quotidienne d’une personne sur l’année (qui est en moyenne de 150 litres d’eau par jour, tous usages confondus)
  • 159 €/personne et par an, soit 7,7 % des dépenses alimentaires, l’impact économique est conséquent

On remarque par ailleurs que les aliments les plus gaspillés sont les légumes et les liquides.

Gaspillage shéma 1

* Cette extrapolation concerne les 20 familles et n’est pas représentative de la population française

Seconde phase : on adopte les bons gestes

Chaque famille a choisi les gestes qu’elle a bien voulu tester parmi une dizaine proposée et les a appliqués durant trois semaines dans leur vie quotidienne.

Les gestes testés par les familles témoins : 1* Vigilance sur les promotions en fonction des dates de péremption 2* adéquation des achats récurrents avec les besoins 3* ranger le frigo en fonction des dates de péremption 4* différencier les produits à DLC (Date Limite de Consommation) de ceux à DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) 5* adapter les quantités en fonction du nombre de couverts 6* limiter les épluchures/fânes 7* congeler les restes 8* don 9* cuisiner les restes et accommoder les plats 10* consommer les fruits/légumes en entier

La lutte contre le gaspillage alimentaire : priorité des années à venir

Les impacts économiques et environnementaux du gaspillage alimentaire sont aujourd’hui mieux connus, c’est pourquoi les pouvoirs publics en ont fait un enjeu majeur de la transition écologique du pays. Ainsi, le pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire, lancé en 2013, et plus récemment la loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoient des mesures pour mieux connaitre et réduire le gaspillage alimentaire. Il appartient à chacun de se mobiliser.