Article

L’amélioration du recyclage d’ici 2030 se prépare dès aujourd’hui

ImpressionA l’occasion de l’édition 2014 du colloque Filières & Recyclage, l’ADEME présente les résultats d’une étude prospective sur la gestion des déchets d’emballages et de papiers graphiques à l’horizon 2030, réalisée en concertation avec les différents acteurs concernés.

Comment mieux anticiper et gérer la collecte et le tri de ces déchets sur les 15 prochaines années?

-> Favoriser la collecte séparée des déchets d’emballages et de papiers. L’évolution du geste de tri de l’habitant, au travers de l’amélioration du service et de l’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques devrait permettre en 2030 une augmentation de 25% en masse des quantités de déchets d’emballages déjà actuellement collectés et de papiers envoyés, après tri, au recyclage et par autant de déchets résiduels en moins à éliminer. Avec l’accroissement de la part des emballages les plus légers, cela se traduira par une augmentation de 95% en volume global.

-> Harmoniser le schéma de collecte au niveau national. L’étude a permis d’identifier qu’une organisation reposant sur la coexistence de deux types de schémas de collecte serait à privilégier au niveau national. Le projet de loi sur la transition énergétique et la croissance verte indique à ce titre que l’ADEME mettra à disposition des acteurs les recommandations nécessaires à l’atteinte de cet objectif.

-> Industrialiser le parc des centres de tri. Les résultats de l’étude mettent en évidence qu’une plus grande automatisation des centres de tri est indispensable pour permettre de transformer le nouveau flux à trier en ressources de qualité pour l’industrie du recyclage, tout en améliorant les conditions de travail. Dans ce contexte, seule l’augmentation de la capacité moyenne des centres de tri permettra de maîtriser les coûts.

-> Renforcer les synergies entre les acteurs de la filière. Outre les enjeux potentiels liés à l’organisation territoriale des centres de tri, l’étude souligne la nécessité de développer les synergies entre les centres de tri et l’industrie du recyclage, dans le cadre d’une stratégie d’ensemble qui implique tous les acteurs.