Article

[COP21] 3 questions à Bruno Lechevin #COP21

Tous les mois, un expert de l’ADEME décrypte un enjeu clé pour le climat.

Ce mois-ci, Bruno Lechevin répond à 3 questions sur la COP21

ADEME_3questions_BLechevin

Bruno Lechevin (c) Roland Bourguet
© Roland Bourguet

En quoi la COP21 est-elle un tournant dans la prise en compte du changement climatique ?

Outre le nombre record de pays participants et l’importance des négociations menées en amont par la délégation française, le véritable tournant de cette COP21 est une prise de conscience massive : nous avions déjà pu le dire lors de COP précédentes, mais là, nous passons à la généralisation. Le sujet climat n’est plus un sujet « hors-sol » : chacun s’en rend bien compte à présent, notamment avec la succession d’épisodes climatiques extrêmes qui impacte directement nos territoires, mais aussi la multiplication des conflits à travers le monde qui provoque des déplacements de population et l’explosion du nombre de « réfugiés climatiques ». Cette prise de conscience concerne aussi le monde de l’entreprise, de la banque, de l’assurance : chacun mesurant à présent les risques que présente le changement climatique pour l’ensemble des activités mais aussi les opportunités économiques qu’apporte une croissance plus verte. C’est cette prise de conscience généralisée qui contribuera à modeler l’opinion des dirigeants de chaque pays et à infléchir progressivement leurs positions en faveur d’accords de plus en plus solides.

Quel est le rôle de l’ADEME, et que va-t-elle mettre en place à l’occasion de cet événement ?

Nous organisons ou participons à de nombreux évènements qui se sont déroulés en amont de la COP – comme l’exposition Innov’Climat qui présentait au grand public des innovations issues du programme d’investissements d’avenir et qui sera d’ailleurs reprise durant la COP – ou se produiront durant la Conférence, comme celles du Bourget ou au Grand Palais avec l’opération « Solutions COP 21 »… sans compter nos partenariats avec diverses ONG (FNE, FNH, Fondation Goodplanet…) ! Notre ligne directrice est claire : l’accompagnement aux changements de comportements et l’innovation au service de la lutte contre le changement climatique. Le défi climatique est aussi une chance d’innover pour un monde meilleur !

Bref, sur tous les fronts, l’Agence est pleinement mobilisée et espère ainsi contribuer, à son échelle et aux côtés de la société civile, à créer l’environnement le plus favorable possible pour une Conférence Paris Climat réussie !

Quels vont être les grandes orientations et chantiers de l’ADEME post-COP21 ?

L’ADEME se doit d’être le fer de lance de la transition énergétique et écologique. Précurseur en tant que soutien à l’innovation, expert auprès de l’ensemble des acteurs et généralisateur de bonnes pratiques, nos orientations sont fixées. Quant aux chantiers, nous en menons dans l’ensemble des thématiques portées par l’Agence : de la production d’énergies renouvelables à l’économie circulaire, de l’accompagnement au changement de comportement des ménages à l’efficacité énergétique dans l’industrie, en passant par l’alimentation et le gaspillage alimentaire ou encore l’adaptation au changement climatique…

Quant aux incidences des résultats de la COP21 sur nos actions, sur le terrain, les dynamiques en cours, de tous les acteurs (société civile, collectivités, entreprises…) seront plus ou moins accélérées… La COP21 doit être un booster, elle doit marquer le point de départ d’un mouvement irréversible. Mais ne nous trompons pas d’échelle : la COP21 définit une trajectoire pour la fin du siècle, son incidence sur les démarches et les actions en cours, dont les horizons temporels sont plus souvent 2020, sera avant tout psychologique … tout en étant essentielle pour conforter tous les acteurs dans leurs démarches !

Bruno Lechevin, Président Directeur Général de l’ADEME