Article

[Bioéconomie] 3 questions à Marie-Christine Prémartin

ADEME_3questions MCPTous les mois, un expert de l’ADEME décrypte un enjeu clé pour le climat.

Ce mois-ci, Marie-Christine Prémartin, Directrice Exécutive Programmes répond à 3 questions sur la bioéconomie.

©Emmanuel Fradin
©Emmanuel Fradin
  • Qu’est-ce que la bioéconomie, quelles filières recouvre-t-elle et quels sont les enjeux de son développement ?

La bioéconomie ne fait pas encore l’objet d’une définition partagée. Elle est considérée par l’Union Européenne « comme l’ensemble des activités économiques liées à la production de ressources renouvelables d’origine biologique et à leur transformation, en incluant les déchets associés à cette transformation, en produits à valeur ajoutée tels que les produits alimentaires, les matériaux biosourcés et leur valorisation énergétique ». C’est une clé de la croissance verte pour accroître la durabilité économique et environnementale de la production primaire et des industries de transformation. Elle permet à la fois de limiter la dépendance aux ressources pétrolières et de réduire certains impacts environnementaux en contribuant notamment, et sous certaines conditions, à lutter contre le changement climatique. Le défi du développement de ces filières est de concilier les enjeux suivants : assurer la sécurité alimentaire ; utiliser durablement les ressources renouvelables à des fins industrielles et/ou énergétiques ; recycler la biomasse et protéger l’environnement.

 

  • Quel est le positionnement de l’ADEME sur ce sujet ?

Les enjeux de la bioéconomie sont depuis longtemps une des préoccupations de l’ADEME, que ce soit la production de bioressources (agriculture, sylviculture), leur valorisation énergétique ou leur transformation en produits biosourcés, ou encore la gestion des déchets organiques. L’ADEME accompagne le développement de ces filières en veillant à la réduction des impacts environnementaux et à la prise en compte des services rendus par les écosystèmes (ex : stockage du carbone dans les sols). L’enjeu pour l’ADEME aujourd’hui est de favoriser une plus grande synergie entre les filières et de soutenir le développement durable de la bioéconomie au travers d’approches plus systémiques.

 

  • Quelles sont les perspectives en matière de Recherche et Développement ?

Les perspectives sont nombreuses : optimiser les systèmes de production, transformation et valorisation des biomasses ; mieux connaître et tenir compte des impacts environnementaux de ces systèmes ; améliorer les connaissances et développer les services éco-systémiques : doter les territoires d’outils permettant un développement de ces filières en intégrant les enjeux économiques et environnementaux…. Pour accompagner le développement de certains champs de la bioéconomie, l’ADEME lancera prochainement un appel à projets de recherche « Gérer, produire et valoriser les biomasses : une bioéconomie au service de la transition écologique et énergétique ». Il s’agira de sélectionner des projets permettant notamment de mieux gérer les ressources biologiques renouvelables, y compris les déchets organiques, afin de satisfaire les besoins alimentaires et développer les marchés de leur transformation industrielle (en énergie ou en produits chimiques et matériaux biosourcés).