Dossiers

Pertes et gaspillages alimentaires – Tous concernés !

En juin 2013, la France s’est engagée au travers du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire à réduire de moitié le gaspillage alimentaire à l’horizon 2025. En Août 2015, par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, l’ADEME s’est vu confier une nouvelle mission pour accompagner l'ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.
L'ADEME présente une nouvelle étude « Pertes et gaspillages alimentaires : l’état des lieux et leur gestion par étapes de la chaîne alimentaire ».

logo ça suffit le gachis

Cette étude de l’ADEME propose une définition et évalue le total des pertes et gaspillages à toutes les étapes de la chaîne alimentaire (production, transformation, distribution, consommation en foyer et hors-foyer) et dans les principales filières de l’alimentation (grandes cultures, légumes, fruits, produits animaux). Sur l’ensemble de la chaîne alimentaire, les pertes et gaspillages représentent en masse 10 millions de tonnes, soit une valeur commerciale théorique estimée à 16 milliards d’euros, leur impact carbone s’élève à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2, soit 3% de l’ensemble des émissions de l’activité nationale. On observe des pertes et gaspillages à chaque étape de la chaîne alimentaire : 33% au moment de la consommation (foyer et hors foyer), 32% lors de la production, 21% lors de la transformation et 14% lors de la distribution. L’étude révèle l’interdépendance des pratiques des différents acteurs de la chaîne alimentaire.

saladePour inviter les acteurs à passer à l’acte, le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et l’ADEME lancent ce jour une campagne nationale de sensibilisation avec pour mot d’ordre « Ça suffit le gâchis ! ».

L’objectif de cette campagne est d’impliquer les consommateurs, les entreprises et les collectivités dans la lutte contre les pertes et gaspillages alimentaires et de redonner de la valeur aux aliments. Son message central : les pertes et gaspillages sont l’affaire de tous. Déclinée en TV, presse et web, la première phase de cette campagne invite les consommateurs à adopter les bons gestes en phase d’achat, de consommation et de préparation des aliments.

 

 

Des jeunes en service civique pour accompagner la lutte contre le gaspillage alimentaire

Enfin, pour accompagner le passage à l’acte en restauration collective, le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et l’ADEME, au travers d’une convention signée avec Unis-Cité, financent l’engagement de 200 jeunes en service civique.