Communiqué de Presse

[Etude] Coût du gaspillage alimentaire dans les différents types de restauration collective

logo ça suffit le gachisAfin que la lutte contre le gaspillage alimentaire soit prise en compte de manière systématique dans les établissements de restauration collective, la loi de transition énergétique pour la croissance verte rend obligatoire à partir de septembre la mise en œuvre d’actions de réduction pour les établissements gérés par les collectivités.

L’enjeu est important puisque la restauration collective représente près de 3 milliards de repas chaque année en France et 540 000 tonnes de nourriture jetées, soit plus d’1 million de repas perdus.

Dans ce contexte, l’ADEME rend publique une étude* réalisée en région Rhône-Alpes sur le coût du gaspillage alimentaire dans les différents types de restauration collective**. Les résultats de cette étude sont de portée nationale. Elle met en lumière le potentiel significatif d’économies financières et de réduction des impacts environnementaux des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Sur les 12 établissements étudiés, le coût direct moyen des pertes et gaspillage de matières premières (aliments achetés) s’élève à 0.27 €/ repas. Si on y ajoute les coûts indirects (notamment le temps passé par les personnels de cuisine, l’énergie consommée pour préparer les plats, facture de déchets…) le montant s’élève même à 0.68 €/ repas.

  • pour un hôpital qui sert 1 700 repas par jour, tous les jours de l’année, la facture des seuls coûts directs se monte à près de 193 000 € par an ;
  • pour un collège qui sert 300 repas pendant 145 jours, la facture se monte à près de 13 000 € par an.

 

Les pertes et gaspillage alimentaires représentent en moyenne :

17% des aliments achetés (en poids)
14% des coûts d’achats de matières premières
17% des émissions de gaz à effet de serre

 

* Menée par les cabinets Verdicité et Climatmundi pour l’ADEME de février 2015 à mai 2016

** Etablissements scolaires (écoles, collèges, lycées…), de santé ou médico-sociaux (hôpitaux, maisons de retraite…) et restauration professionnelle (pour des collectivités ou des entreprises)