Communiqué de Presse

Achats responsables : les entreprises ont tout à gagner

Fonction stratégique, les achats sont aujourd’hui déterminants en entreprise pour gérer des enjeux environnementaux, sociaux et économiques complexes. Afin de les encourager à passer à l'acte, l’ADEME démontre par l'exemple les bénéfices d’une politique d’achats responsables en présentant les résultats d’une opération menée auprès de 19 services « achats » d’entreprises françaises. Intégrer des critères environnementaux et sociaux dans leurs décisions d’achat se révèle bénéfique, notamment économiquement, mais également dans la maîtrise des risques et pour favoriser l’innovation. Agir sur ses consommations de matières et d’énergie, appréhender l’ensemble des coûts sur le cycle de vie du produit, diminuer ses impacts environnementaux, éco-concevoir… les achats responsables participent à l’atteinte des objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Forte de ces résultats, l’ADEME lance une nouvelle opération avec un appel à projets pour aider les PME à se lancer.

achats-responsables_350x220_acf_croppedAcheter au prix le plus bas n’est pas toujours la solution la plus économique

L’étude menée par l’ADEME auprès de 19 entreprises volontaires (de la PME au grand groupe) dans tous les secteurs d’activité (agroalimentaire, transport et mobilité, santé et pharmacie, services, industrie…) a porté sur la mesure des impacts de leurs politiques d’achats responsables. Les bénéfices mis en évidence sont multiples. En moyenne, les entreprises participantes estiment que leur retour sur investissement en matière d’achats responsables intervient dans les 24 mois. Des bénéfices économiques, des gains de parts de marchés ainsi que des bénéfices environnementaux sont observés (- 48 % d’émissions de gaz à effet de serre grâce à une innovation packaging chez Lesieur par exemple).

Les achats responsables peuvent en effet être un véritable levier pour créer de la valeur économique. Par exemple la méthode «Total Cost of Ownership» ou dite « du coût complet » a pour objectif d’estimer le coût d’un bien ou d’un service tout au long de son cycle de vie en prenant en compte le coût d’achat mais aussi les coûts de fonctionnement (l’entretien et la maintenance, la gestion des déchets, la fin de vie) et les externalités (les émissions de CO2 par exemple). Cette perspective élargie permet bien souvent de dévoiler des coûts cachés qui existent bel et bien pour l’entreprise mais ne sont pas pris en compte dans le prix d’achat.

 

Mieux maîtriser les risques

Cette connaissance fine du cycle de vie et de l’écosystème de chaque filière permet également de mieux maîtriser de nouveaux risques auxquels sont confrontés les entreprises, comme les risques de réputation ou les risques de non-conformité aux réglementations qui impactent directement les entreprises en tant que client donneur d’ordre. La question de rupture de la chaîne d’approvisionnement est un vrai sujet pour les entreprises, en particulier pour les matières premières non-renouvelables ou les fournisseurs situés dans des pays à risques.

Les achats responsables permettent à l’entreprise de maîtriser ses risques et d’approfondir la connaissance de sa chaîne d’approvisionnement, avec à la clé par exemple, la relocalisation de l’achat en France plutôt qu’en Chine pour les entreprises Manitou et Sicap.

 

Une démarche facteur d’innovation

Une démarche d’achats responsables se révèle source de créativité et d’innovation pour les entreprises car elle favorise le développement de relations partenariales avec ses fournisseurs. Les objectifs d’optimisation d’un point de vue commercial mais également environnemental permettent de mobiliser le service achats, le fournisseur mais également les équipes de R&D de l’entreprise afin de contribuer à l’éco-conception de produits et services et de trouver de nouvelles solutions. La société Aigle a innové dans le processus de production de semelles de bottes, Eurostar Engineering Plastics a remplacé une matière non renouvelable par un produit de substitution, ou encore MEDA Manufacturing a développé une nouvelle conception des flacons de bétadine.

 

Passer à l’acte

Afin de faciliter l’appropriation et le passage à l’acte des acheteurs privés de PME ou de grands groupes vers une démarche d’achats responsables, l’ADEME a développé une boîte à outils, qui fournit une aide aux différentes étapes du processus d’achat (Sensibilisation au cycle de vie des produits, Diagnostic environnemental, Analyse de ses pratiques d’achat, Stratégie et plan d’action, Déclinaison dans le processus achat, Suivi – Évaluation, Communication).

 


Fort de ce succès, l’ADEME a lancé une seconde étude sur les achats responsables sous la forme d’un appel à candidatures pour recruter 20 PME et les accompagner dans la mise en œuvre de la démarche. Les inscriptions sont ouvertes depuis le mois de septembre et jusqu’au 12 décembre : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/AAC HARESP2016-78