Article

ARPEGE : principaux résultats de la phase d’expérimentation

20161216_124220La cérémonie de clôture du projet ARPEGE s’est déroulée aujourd’hui vendredi 16 décembre 2016, à Boulogne-sur-Mer, en présence de Bruno Lechevin, Président de l’ADEME : « ARPEGE permet une meilleure rentabilité, des économies de carburant et de CO2 et une amélioration des conditions de vie et de travail sur le bateau. Bref, c’est une belle réalisation qui conjugue les 3 piliers du développement durable : économie, écologie et social et nous sommes fiers d’y avoir participé. »

Quatre ans après son lancement et sa notification dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt du Programme d’Investissements d’Avenir du Programme « Navires du Futur », et près d’un an après la mise en exploitation expérimentale de son démonstrateur, le programme de chalutier innovant ARPEGE arrive à son terme. Ce projet, financé par le Commissariat Général à l’Investissement et accompagné par l’ADEME, a bénéficié d’une aide financière de l’Etat d’environ 2 millions d’euros, sur un budget global de 8.2 millions d’euros.

arpege-1Les innovations du projet ont par exemple permis de réduire la consommation d’ARPEGE de 35 à 55 % par rapport aux navires pratiquant le chalut de fond conventionnel, d’optimiser le rendement énergétique de l’usine de puissance, ou encore d’améliorer significativement la sécurité nautique du bateau. Les émissions de gaz à effet de serre ont également été réduites de 10 à 25 % par km2 de fonds pêchés par rapport aux autres navires pratiquant la senne danoise, et de 80 % par rapport au chalut de fond conventionnel.

Après six mois d’expérimentation, le patron-pêcheur a constaté qu’ARPEGE pêche mieux que son ancien bateau, avec un chiffre d’affaires augmenté de 7 % en moyenne et consomme moins, avec un gain de 25 % en moyenne sur la même période.

L’Appel à projets Navires du Futur

Label IAUn autre appel à projets Navire du futur est en cours. Il s’inscrit dans le cadre du PIA et vise à financer des projets de recherche et développement dans le domaine de l’industrie navale (navires, équipements de navire, etc.) débouchant sur des réalisations industrialisables, supportées par un plan de commercialisation et d’affaires cohérent et justifié.

Les résultats des travaux financés peuvent se réaliser dans le cadre de navires existants (sur lesquels seront intégrées des technologies innovantes ou montés des équipements innovants), ou dans le cadre de navires neufs innovants. Dans tous les cas, ils ont vocation à être exploités commercialement.

L’appel à projets se clôture le 1er février 2017