Article

[Transition énergétique] 3 questions à… Nicolas Vallée sur le rôle majeur des collectivités

Tous les mois, un expert de l’ADEME décrypte un enjeu clé pour le climat.
Ce mois-ci, Nicolas Vallée, Coordinateur du dispositif Cit'ergie au Service Animation Territoriale de l'ADEME répond à 3 questions sur le rôle des territoires dans la transition énergétique.

  • ©Citergie
    ©Citergie

    Pourquoi les collectivités territoriales sont-elles selon vous des acteurs clés de la transition énergétique ?

Pour passer progressivement d’un système énergétique basé essentiellement sur les énergies fossiles à des sources énergétiques moins centralisées, diversifiées et renouvelables, il n’est pas possible de se passer des collectivités territoriales. C’est à la fois une question de compétences, de responsabilités et d’influences.

C’est une question de compétences car si l’on tient compte du rôle de planification et d’aménagement des collectivités, ce sont 50 % des émissions de gaz à effet de serre qui sont issues des décisions prises par les collectivités territoriales.

C’est aussi une question de responsabilité car 15% des émissions relèvent directement des décisions prises par les collectivités sur les sujets dont elles ont la responsabilité.

C’est enfin une question d’influences car si c’est principalement au niveau local que s’observent la pollution et les conséquences sur l’environnement et la santé humaine de l’exploitation et de l’utilisation des énergies fossiles, c’est aussi au niveau local que s’opère l’action des individus et donc le changement de comportement de la société. 70 % des actions de réduction des émissions seront réalisés par le niveau local et les collectivités disposent d’un pouvoir d’influence important sur l’ensemble des acteurs pour impulser et accompagner cette mutation sur leur territoire.

C’est en ce sens que le nouveau plan climat air-énergie territorial (PCAET) mobilise les intercommunalités, le nouveau guide « PCAET, Comprendre – Construire – Mettre en œuvre » publié par l’ADEME et le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer (MEEM) vient d’ailleurs de paraître.

C’est également dans ce sens et pour maintenir une dynamique dans les territoires que le MEEM a lancé l’appel à projets TEPCV durant ces deux dernières années.

L’ADEME accompagne les collectivités pour la mise en œuvre de leur plan climat notamment avec la boîte à outils « Climat Pratic » et le label « Cit’ergie ».

 

  • Quels sont les objectifs à atteindre pour un territoire afin d’obtenir le label Cit’ergie ?

Pour obtenir le label Cit’ergie la collectivité doit démontrer la performance de sa politique climat-air-énergie sur l’ensemble des thématiques qui relèvent de sa compétence et de sa sphère d’influence. Au regard de la politique énergie-climat mise en œuvre et des réalisations, la collectivité obtient un score de performance entre 0% et 100%.

Il existe trois niveaux de distinctions du label Cit’ergie. Le 1er niveau « CAP Cit’ergie » est décerné lorsque la collectivité atteint 35% de réalisation de son potentiel, le 2ème niveau « Cit’ergie » est décerné lorsque la collectivité atteint 50% et le 3ème niveau « Cit’ergie GOLD » distingue les collectivités qui ont atteint 75% de réalisation. La distinction est remise en jeu tous les 4 ans.

 

  • Combien de collectivités territoriales ont obtenu le label aujourd’hui ? Pouvez-vous nous citer quelques exemples d’efforts à saluer ?

A ce jour, nous avons 24 collectivités labellisées CAP Cit’ergie, 35 collectivités labellisées Cit’ergie et 2 Collectivités labellisées Cit’ergie GOLD. Le réseau des collectivités engagées en démarche Cit’ergie couvre 12,4 millions d’habitants soit 18% de la population Française.

Ce qui compte c’est la performance globale et donc le résultat. Les chemins pour y arriver sont multiples.

Je tiens aujourd’hui à saluer en premier lieu l’effort des 17 collectivités qui ont obtenu une distinction en 2016, que ce soit Cit’ergie GOLD (Besançon), Cit’ergie (Métropole de Brest et ville de Brest, CA du Pays Châtelleraudais et ville de Châtellerault, CA Metz Métropole, CC du Bassin de Pompey, CU du Grand Nancy, Echirolles, Grenoble, Perpignan, Vénissieux) ou CAP Cit’ergie (CA d’Annecy, CA Chalon Val-de-Bourgogne, CU d’Alençon et Ville d’Alençon, Rillieux-la-Pape). Elles recevront officiellement leur distinction lors de la cérémonie de remise des labels aux Assises européennes de la transition énergétique à Bordeaux le 26 janvier 2017. Leurs nombreuses réalisations seront mises à l’honneur, notamment au travers de témoignages vidéos.