Communiqué de Presse

Finance ClimAct : Mobilisation pour un plan d’action sur la #finance durable

Avec la présentation de son « Green Deal Européen », la Commission européenne confirme la priorité d’orienter rapidement les investissements pour viser une économie zéro-carbone, résiliente au changement climatique. Afin d’accompagner la mise en œuvre de son plan d’action finance durable de mars 2018, la Commission européenne vient d’apporter son soutien au lancement d’un projet réunissant des acteurs clés du domaine en France. Le projet « Finance ClimAct » ambitionne d’apporter aux épargnants, institutions financières et entreprises des outils concrets afin d’intégrer les enjeux climatiques dans leurs décisions d’investissement, permettant à la fois d’aligner les flux financiers sur les objectifs énergie-climat et de renforcer la résilience du système financier face aux risques climatiques.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) a réuni huit acteurs sur un programme inédit d’un budget de 18 millions d’euros et doté de 10 millions de financement par la Commission Européenne. Coordonné par l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME), il regroupe le MTES, l’ADEME, l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), 2° Investing Initiative (2°ii), l’Institut de l’Economie pour le Climat (I4CE), Finance for Tomorrow (F4T) et GreenFlex.

Faire de la France un marché pilote de la finance climat en Europe

Le projet Finance ClimAct se donne trois grands objectifs :

  • Outiller les institutions financières pour évaluer les risques et les opportunités liés au changement climatique dans les activités financées ;
  • Accompagner les entreprises et les institutions financières dans la définition de leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique et permettre la montée en compétences des banques, des industriels, et de leurs partenaires, pour la concrétisation de projets d’efficacité énergétique et bas carbone ;
  • Associer les épargnants individuels en aidant à une meilleure compréhension et prise en compte de leurs préférences environnementales, en soutenant le déploiement de l’Ecolabel européen sur les produits financiers, et à travers des campagnes de sensibilisation du grand public.

 

Un plan d’action ambitieux à horizon 2024

Pour atteindre ces objectifs, le consortium conçoit, enrichit, met en cohérence et promeut un panel d’outils à l’attention des entreprises, des financiers et des épargnants.

 

Afin de promouvoir l’élaboration de stratégies climat des entreprises et former au financement de l’efficacité énergétique :

  • Le programme ACT : outil gratuit et open source pour évaluer l’alignement des stratégies des entreprises avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat : http://actproject.net/

  • Le programme de formation INVEEST : un programme de montée en compétence (formation et accompagnement) d’une communauté de 1 000 acteurs du financement de l’efficacité énergétique dans l’industrie (conseillers bancaires, directeurs financiers, experts comptables) : https://inveest.org/

  • Prospective : publication de plans de transition bas carbone pour une dizaine de secteurs industriels intensifs en énergie, mise à disposition d’une base de données technico-économiques sur les technologies bas carbone et d’un modèle pour simuler la production industrielle.

Afin d’intégrer le climat dans le pilotage des institutions financières :

  • Le programme PACTA : un outil gratuit et open source développé par 2°ii avec plus de 1 000 utilisateurs mondiaux pour mesurer l’alignement des actifs financiers, des portefeuilles, des fonds et des marchés avec des scénarios climatiques, de cibler des objectifs climatiques et de mesurer le risque financier de transition : http://transitionmonitor.org

  • Suivi des engagements et observatoire : mise en place d’un dispositif de suivi et d’évaluation des engagements climat des institutions financières par les superviseurs (AMF, ACPR) et création d’un observatoire de la mobilisation de la place de Paris (F4T)

 

  • Stress-tests climatiques: contribution à la conception d’un outil de mesure des risques climatiques auxquels sont exposés les institutions financières.

 

Donner le choix aux épargnants :

  • Le développement et la promotion des labels pour crédibiliser l’offre de produits financiers verts (écolabel UE et label français Greenfin).

  • Un outil permettant aux épargnants d’exprimer leurs préférences en matière environnementale et d’y associer les bons produits financiers.

 

  • 500 visites de clients mystère seront réalisées pour évaluer la prise en compte par les conseillers financiers des préférences environnementales des épargnants.

Un événement pour présenter les premières actions menées et évaluer les progrès sera organisé au 1er trimestre 2020. Il associera les membres du consortium et les partenaires publics, privés et issus du monde académique qui contribueront à la réussite du projet.


« Je me réjouis du soutien de la commission européenne au projet « Finance ClimAct ».  Avec ce projet, la France continuera à jouer son rôle de pionnière dans le développement de méthode de prise en compte du risque climatique par les investisseurs. » déclare Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.

 

« Il est essentiel que les enjeux climatiques soient intégrés dans toutes les étapes de la chaîne de décision financière, depuis le choix des technologies dans les projets financés jusqu’à l’offre de produits d’épargne aux particuliers. Le projet « Finance ClimAct », porté par un consortium réunissant une large expertise environnementale et financière, va ainsi déployer un panel d’outils et structurer les initiatives qui accompagneront l’ensemble des acteurs du financement de l’économie (entreprises, épargnants, banques, assurances, fonds) vers un modèle plus durable. » souligne Arnaud Leroy, Président de l’ADEME.


Consulter la suite