Communiqué de Presse

#FRET21 Bilan des 10 premières entreprises engagées à réduire l’impact de leurs transports sur le climat

Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Bruno Lechevin, Président de l’ADEME et Denis Choumert, Président de l’AUTF dressent un premier bilan des 10 premières entreprises « chargeurs » engagées dans la démarche « FRET21- Les chargeurs s’engagent ». Les premières actions mises en œuvre permettent une économie de CO2 estimée à 75 000 tonnes par an. Ce premier bilan est donc très encourageant, le Ministère et l’ADEME appellent donc la communauté des chargeurs à s’engager dans la démarche FRET21. L’objectif est d’arriver d’ici 2020 à 1 000 entreprises signataires.

logo_fret21_v1_rvb-72ppiPremiers éléments de bilan

Les 10 premières entreprises signataires de FRET21 sont issues de 4 secteurs d’activité différents : agroalimentaire, chimie, distribution et automobile. Ces entreprises sont aussi bien des grandes entreprises, que des entreprises de taille intermédiaire ou des PME. Le périmètre sur lequel ces entreprises mènent des actions de réduction est estimé à 1 million de tonnes de CO2e. Elles se sont engagées à mettre en œuvre un total de 43 actions de réduction de leurs émissions sur ce périmètre. En prévision, les émissions qui seraient ainsi évitées représentent 75 000 tonnes de CO2e par an, soit 7,5% d’émissions évitées sur leur périmètre d’engagement.

Les premières entreprises engagées : Air Products, Carrefour, Coca Cola Entreprise, Ferrero, Fleury Michon, Hénaff, Orrion Chemicals Orgaform, Placoplatre (Groupe Saint Gobain), Renault, SCA

Le graphique ci-dessous montre une répartition assez équilibrée des actions mises en œuvre en fonction des différents axes du programme.

FRET21 répartition acions fev2017

La démarche FRET21

FRET21 a pour objectif d’inciter les entreprises « chargeurs » (industriels, distributeurs) agissant en qualité de donneurs d’ordre des transporteurs à mieux intégrer l’impact des transports dans leur stratégie de développement durable. Chaque entreprise volontaire signe un accord avec l’ADEME dans lequel elle précise un objectif de réduction des émissions de GES et s’engage à mettre en œuvre des actions pour y parvenir.

L’ensemble des entreprises « chargeurs » est concerné, quelles que soient leur taille et leurs activités. L’objectif d’ici 2020 est d’avoir atteint 1 000 entreprises engagées dans la démarche ; l’estimation des économies de GES correspondantes, sur la période 2015-2020 est de 0,4 million de tonnes de CO2 équivalent. FRET21 devrait donc contribuer significativement à l’atteinte des objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone, en particulier celui de diminuer de 18% les émissions de GES des transports de marchandises en 2026 par rapport à 2013.

L’entreprise signataire peut mettre en œuvre différents types d’actions, réparties selon quatre axes :

  • Axe 1 : Taux de chargement
  • Axe 2 : Distance parcourue
  • Axe 3 : Moyen de transport
  • Axe 4 : Achats responsables

Une nouvelle étape dans la réduction des impacts du transport de marchandises

« FRET21- Les chargeurs s’engagent » s’inscrit dans la continuité de la démarche « Objectif CO2, les transporteurs s’engagent » lancée par le ministère de l’écologie et l’ADEME en 2008 et dans laquelle plus de 1 300 entreprises de transport routier de marchandises et de voyageurs se sont engagées. Avec plus de 100 000 véhicules impliqués (soit environ 20% des poids lourds en circulation en France), cette démarche a permis d’économiser environ 1,6 million de tonnes de CO2 depuis 2009.